vendredi 27 juin 2014

Progrès et modernité

En venant au boulot ce matin, en passant à côté des vignes à vélo, je me suis pris une grosse volée de pesticide d'un tracteur qui tartinait ses vignes de "luxe" de poison et passait le coin d'un rang juste à côté de la piste cyclable...

J'ai depuis un goût d'anti moustiques concentré, dans la bouche, et la tête qui tourne...

Quelle saloperie...

Idem l'autre jour, des amis me parlaient du cas d'un de leurs amis viticulteurs qui a faisait dans le "conventionnel", et a chopé un cancer improbable à 30 ans. Il s'en est sorti et depuis fait du bio...

Bourguignon explique aussi qu'avec toutes les merdes qu'ils foutent sur les vignes, le vin vieillit mal désormais, et que les bouteilles de grands crus des années 80 qu'on ouvre aujourd'hui sont de la piquette... Je pense qu'il exagère, mais il doit y avoir un fond de vrai...

Elèves intoxiqués en Haute Gironde : une "utilisation inappropriée" de pesticides
Sud Ouest, 15/05/2014 (en Français texte en français )
→ lien
Les élèves d'une école de Villeneuve, près de Bourg (33) se sont sentis mal après l'épandage de pesticides sur les vignes attenantes.

Une vingtaine d'enfants et une enseignante de l'école primaire de Villeneuve-de-Blaye (393 habitants) avaient été pris de malaises le 5 mai après l'épandage d'un fongicide sur des vignes situées à proximité de l'établissement. Les enfants s'étaient plaints de "picotements aux yeux, de maux de gorge". Ils avaient alors été confinés dans les locaux scolaires et l'Agence régionale de santé (ARS) avait été alertée.



Inquiétante mortalité des insectes "bénéfiques" : c'est plus grave que prévu
Sud Ouest, 26/06/2014 (en Français texte en français )
→ lien
Une étude conclut à l'accélération du déclin de toutes les espèces d'insectes depuis les années 1990. Abeilles, bourdons, papillons ou vers de terre sont les plus touchés

Un déclin rapide et inquiétant touche toutes les catégories d'insectes "bénéfiques" du monde. Et c'est bien plus grave qu'on ne le pensait. Les cas d'hyper-mortalité chez les abeilles ne seraient que des signes avant-coureurs.

Les chercheurs tirent le signal d'alarme et pointent la nocivité de pesticides très répandus et très utilisés : les néonicotinoïdes, qui ont un impact bien plus important que prévu par leurs concepteurs, les géants de l'industrie phytosanitaire.



Les pesticides pourraient avoir un lien avec la survenue de l'autisme
Le Monde, 23/06/2014 (en Français texte en français )
→ lien
Touchant un enfant sur 68 en 2014, au lieu d'un sur 150 en 2000, l'autisme a fortement augmenté ces dernières décennies aux États-Unis. Une progression qui serait en partie corrélée au développement des pesticides. D'après une étude de chercheurs californiens publiée lundi 23 juin, une femme enceinte qui vit près d'une ferme utilisant ces produits chimiques a un risque 66 % plus élevé de voir son enfant développer la maladie.

Leur religion du progrès et de la modernité tourne réellement au totalitarisme. Avec derrière les méga corporations qui achètent le pouvoir politique. Il faut sortir de cette merde !

Que ce système "libéral" applique donc la logique du pollueur/payeur, et ventile sur la quantité de ces saloperies utilisées chaque année, le coût de tous les soins de santé/solidarité induits par ces poisons, et mis sur la collectivité. On verra vite alors à quel point le bio est rentable...

Mais là, c'est marrant. Dès qu'il est question des intérêts de l'industrie de la merdobouffe, tout le monde devient socialiste...

23 commentaires:

  1. Sauf qu'il y a un souci dans ton raisonnement, le fameux pesticide pour l'école de Villeneuve c'était fait par un bio....Information bien sur non reprise par les médias, je sais même ce qu'est réellement le fameux pesticide utilisé. Je n'en dirais pas plus vu que des ordres ont été donnés.

    Mais ce que vous appelez bio est une vaste fumisterie vu qu'ils utilisent aussi de la bouillie bordelaise :-)))

    Je ne dis pas ça pour défendre les chimistes, dans mon potager je n'utilise AUCUN PRODUIT tout simplement. Mais le label BIO n'est qu'une vaste blague, du commerce encore une fois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand on en sait si peu, il est préférable de se taire, plutôt que de passer pour ceux que l'on est...

      Supprimer
    2. tu vois que le vélo c'est dangereux!

      Supprimer
    3. Anonyme27 juin 2014 14:28 : Et quand on a rien à rétorquer face à une information, on s'abstient de commenter. Continue à pulvériser "BIO" mon petit :-))

      Supprimer
    4. Et voilà l'exemple type du parfait petit monsieur je-sais-tout du net, qui sous prétexte d'avoir quelques éléments de réponse, se permet d'étaler sa science... Bien sûr que le label bio ne veut pas dire "sans pesticides" mais plutôt sans pesticides de synthèse, mais :

      1- pour le cas du sulfate de cuivre : Un agri certifié bio à l'obligation de ne pas dépasser un certain seuil de dosage (bien moins élevé que le conventionnel)
      2- les contrôles chez les bio sont 10 fois plus stricts que chez les agris "conventionnels"
      3- je suis éleveur bio et je vais faire la traite du matin la : guten morgen!

      Bref ton cas est plus désespéré que le beauf lambda qui ne se pose jamais la question de ce qu'il y a dans son assiette dans le sens ou, par arrogance et par "anti-bobo-bio-écologisme", tu te ment à toi même pour te poser en plus malin que les autres... Bon je termine ma petite analyse psychopathologique... En espérant t'avoir rendu un peu plus humble ma foi; cordialement

      Supprimer
    5. Anonyme28 juin 2014 04:41 : En l'occurrence je ne sais pas tout, pas plus que toi. Je vois qu'une simple information qu'en théorie, très peu de monde possède, déclenche la hargne et la colère chez certains. A moins que cela soit mon attaque sur le BIO ? Finalement on s'en fout des enfants intoxiqués par un BIO...

      Pauvre clown d'intégriste.

      Je savais bien que le BIO était une religion avec ses petits curées hargneux qui défendent même l'indéfendable. Et aussi les petits pratiquants qui reprochent aux autres de jouer aux monsieur je sais-tout mais qui bien sur en font de même :-)) C'est pas grave les enfants intoxiqués par un produit soit disant "BIO", défendons le "BIO", ce beau machin commercial pour les beaufs comme tu dis !

      Respecte la dose de ta toxine et va clamer ensuite que tu fais du bio. Le sulfate de cuivre est un produit toxique. Point final.

      "Les contrôles chez les bios sont 10 fois plus strict que chez les conventionnels. "

      Cette vaste blague :-)) Pauvre chouchou. Enfin moi, mon petit doigt me dit que finalement on vous embête pas trop (sur ordre) et par contre je sais que chez les "conventionnels", du moins ce qui nourrissent les gens donc qui produisent, c'est tous les matins.

      La vérité est toujours bonne à dire même face aux sectaires comme toi qui se permettent ensuite de donner des leçons ! Nulle-part je me mens à moi-même, je dis que le BIO est une vaste blague commerciale et que les scandales étouffés par la presse n'y changeront rien. T'as le droit d'en vivre mais raconte pas de salades (même pas bio...)

      Cordialement bien sur :-))))

      Supprimer
    6. 9H36,
      14H28 te répond.

      Comme tous les prétentieux imbus d'eux-mêmes, tu penses détenir la "vérité vraie" Sans argumentaire, mais avec la morve du pauvre type qui sait et qui reproche à autrui sa propre inculture.
      Ceci dit à titre purement informatif et nullement polémique, car pour cela, il faut un interlocuteur un temps soit peu honnête....

      je te laisse donc le dernier mot du c.. et en resterai là, vu le niveau.

      Et sans cordialité (n'étant personnellement point "faux cul"!).

      Supprimer
  2. Révoltant. On vit vraiment dans un monde de cinglés. Essaie de consulter quand même.

    RépondreSupprimer
  3. Bien sûr, mais ne perdons pas de vue l'essentiel : bio ou pas bio, un produit chimique c'est un produit chimique.

    Des molécules étranges, dont on ne connaît pas toutes les interactions, les effets de potentialisation, les effets de seuil, et les effets sur le temps, et tout le tralala.

    Une combinatoire qui donne le vertige !

    Mais la bottom line est là : ces saloperies nous tuent, à petit feu au pire, ou nous rendent "malades", là encore à petit feu.

    C'est le "petit feu" qui change tout. Le temps long tout le monde s'en fout, tout le monde oublie, personne ne maitrise.

    Et je ne factorise même pas les intérêts financiers... Regardez l'amiante... Sacré temps long pour finalement reconnaître, accepter que c'était un minéral tueur.

    Alors donc des interactions, potentialisations, accumulations nocives sur 20 ou 30 ou 40 ans... tout le monde s'en fiche.

    Et pourtant, ces produits sont bien à l'origine, pour partie, des cancers "médiévaux" que l'on voit à des âges très jeunes par exemple, qui n'existaient pas "avant".

    Je ne dis pas qu'il faut s'interdire toute la chimie. Il faut simplement l'utiliser avec parcimonie, tout en reconnaissant humblement que nous ne savons pas grand chose.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le saint-ferramol, passé une certaine dose, peut être toxique pour les vers de terre d'après une étude. Je ne sais pas si c'est vrai. :/

      Supprimer
    2. Regardez l'étiquette d'une boîte de ferramol : quelques pour cent de principe actif, et au moins 95% d'un cocktail non documenté. Exactement comme le Round-up...

      Supprimer
  4. Du green washing ? Pas possible, une belle synthèse sur http://fr.sott.net/article/22023-Pesticides-quand-les-fabricants-tentent-de-nous-enfumer

    RépondreSupprimer
  5. http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2014/06/27/31003-20140627ARTFIG00112-patriotisme-algerien-en-france-l-echec-de-l-assimilation.php

    RépondreSupprimer
  6. J'ai commencé mon activité maraichère il y a deux ans sur un terrain de plusieurs hectares. Maïs/blé/vaches avant. Tout était mort. Au bout de deux ans, après avoir replanté une prairie que je laisse vivre et commencé mon maraichage au milieu du terrain, la vie fourmille, tous les insectes (dont abeilles/bourdons/auxiliaires) sont revenus. J'espère que l'équilibre va se recréer petit à petit. J'ai la chance de ne pas avoir de viandars trop près...

    C'est un bonheur de travailler au milieu de tout ce petit monde. Petite pensée pour celui qui avait eu le droit de construire sa maison sur un terrain agricole pas loin avant que la loi ne l'interdise. Il a la chance de profiter des pesticides de l'agriculteur qui exploite le champ d'à côté... Hmmm, les belles rampes derrière les énormes tracteurs qui déversent leur modernité pour notre bien... Au moins, il n'a pas besoin de traiter son jardin !

    D'accord avec l'ano au dessus. Le label Bio, c'est une blague... Encore une manière d'empêcher les gens d'être libres.

    Pour finir, un de mes beaux-cousins utilisait tranquillement les pesticides sans protection, comme un homme. Pas de chance, au moment de faire un enfant "ça" ne marchait plus. Heureusement, en se protégeant comme il faut (tenue de cosmonaute) de ses produits chimiques de merde, sa fertilité est revenue. A noter qu'il ne mange pas ce qu'il produit selon les normes "qui nous protègent". Il n'est pas si fou...

    Bon appétit !

    Ah, et si vous chopez un cancer, n'oubliez pas que c'est le tabac ! Les pesticides, les essais nucléaires atmosphériques et toutes ces merveilles apportées par le progrès ne peuvent être nocives. Répétez-le cent fois de suite avec moi...

    RépondreSupprimer
  7. Le cadre général consiste à ne culpabiliser que le paysan au titre de seul responsable des risques environnementaux et de ceux sur la santé. Santé des applicateurs d'abord, donc du paysan lui-même et de ses salariés premières victimes de ces molécules à hauts pouvoirs mortifères, et de celle des voisinages ensuite. Depuis la crise de la vache folle les responsables politiques se sont débrouillés pour que le principe de précaution leur épargne toute forme de responsabilité directe ou indirecte sur ce genres de risques. Donc, par exemple, surtout pas de recourt à l'acte d'ordonnancement qui, pourtant, se pratique dans certains états de l'ouest américain et depuis peu, après une petite parenthèse, à nouveau au Canada. En effet, par l'ordonnancement les pouvoirs publics pourraient être contraints de s'impliquer un peu plus qu'ils ne le font dans les débats d'experts desquels dépendent les voies technologiques conditionnant l'avenir de nos filières agricoles de demain....
    Le stage Certi-Phyto a été instauré exclusivement pour que juridiquement l'applicateur professionnel, le paysan, désormais sensé avoir été informé des nuisances et des risques liés à l'usage des produits de synthèse soit le SEUL responsable. C'est tout !
    Quant aux débats sur la bouillie bordelaise, que d'à prioris crasseux!!, en effet associée à des formulations de gluconate de cuivre + manganèse + zinc et fer à fort pouvoir trans-laminaire ainsi qu'à de l'oxyde cuivreux cette même bouillie bordelaise permet d'obtenir en vigne contre le mildiou des résultats très satisfaisants avec 20 fois moins de cuivre métal à l'hectare qu'il y a seulement 25 ans. Les nanotechnologies devraient contribuer à confirmer cette voie-là du moins de cuivre métal. L'argent colloïdal fait partie de cette nouvelle panoplie....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il ne faut pas abuser du mot "paysan" par pitié.. Appelons un chat un chat; la majorité sont des exploitants agricoles; sans parler des gugus de la fédé, bras dessus bras dessous avec ces fumiers de la SAFER, allez expliquer à un jeune plein de bonne volonté et soucieux de la biodiversité comment faire pour s'installer.. ce pays est un véritable ramassis de corporatisme, de copinages de corruption.

      Les "paysants" sont une petite minorité maintenant. Et puis même pour le peu d'activité qui requiert de la main d'oeuvre; nos chers "paysants" comme vous les appelez, recrutent des polonais chez agri-tempo pour gratter les charges sociales (tout en faisant payer en espèces l'hébergement à la ferme)

      Que les "paysants" qui ont accumulé des hectares à perte de vue pour leur monocultures de malheur cessent de pleurnicher car ils se font piquer leur récoltes !

      Supprimer
    2. Paysan sans" t" siouplait !
      "Agrobusinessmen".... ça vous va mieux ?
      Je côtoie des petits paysans du PBasque et du Béarn et des copains de la Haute Landes propriétaires de 1000 has et plus.... La notion sur laquelle je développais mon propos était celle que le "Producteur-exploitant agricole" était seul responsable juridique devant les risques sanitaires et environnementaux, valable dans tous les cas de figure. Par conséquent, les appréciations de "paysans " ou pas, de monoculteurs ou pas, sont vraiment inutiles !
      Quant aux recrutements de polonais et autres péruviens, combien d'autochtones vont répondre à des offres d'emplois pour la récolte des asperges ?
      Les concurrents allemands qui ont raflé le marché de l'asperge se gênent peut-être ?!
      Au fait, êtes-vous aussi à cheval sur de bons principes équitables quand vous achetez des asperges "produced in China" ou des fraises d'Espagne gavées de pesticides et ramassées par des sans papiers blacks payés au black ?????

      Supprimer
  8. Folie furieuse. Explosion démographique en Angleterre !

    http://tinyurl.com/npkgv4r

    + 5 millions de personnes entre 2001 et 2013...

    Immigration massive...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le lien ne fonctionne pas chez moi...

      Supprimer
  9. Tu sais que si tu bois 12 litres d'eau tu risques également de mourir... c'est une vrai merde l'eau !!

    RépondreSupprimer
  10. Pourtant si, cela fonctionne.

    http://www.dailymail.co.uk/news/article-2670751/Number-people-UK-smashes-64million-one-biggest-population-increases-Europe.html

    RépondreSupprimer
  11. Ce que nous pouvons noter c'est le haut degrés d'entropie du systeme dans lequel nous évoluons et dont nous cooptons la raison d'etre. Dans l'agriculture intensive, nous surexploitons les sols, supprimons la jachère et déversons pesticides et engrais chimiques à outrance.... ainsi, nous arrivons au maximum de production et entamons un déclin de celle-ci, facon courbe de LAFFER, et version "effet de la reine rouge": il faut courir plus vite pour rester en place!.
    On a voulu maximiser la production et cela s'est fait au détriment des sols et plus largement de l'environnement, tout cela est parfaitement logique, puisquà terme on atteint un point de retournement ou plus d'intrants ne signifient pas plus de sortants, en proportion, mais bien une inflexion- on fera le paralelle avec la courbe de Laffer-

    Le plus grave ne concerne hélas pas uniquement ce secteur, pourtant névralgique, mais s'étend bien au delà puisque le Systeme dans sa totalité repose aussi bien sur ce qui fonde la pensée que les symptomes qui sont la mesure des désirs (profit, sentiment de puissance, narcissisme...).
    Les lois thermodynamiques sont implacables, s'en dégagent les principes liés a l'observation. Les processus evolutifs ont en commun leurs lois et ce qu'elles nous apprennent c'est que la corde sur laquelle nous tirons depuis 2 siecles (révolution industrielle) est dotée d'une certaine élasticité (résilience?) mais on semble se rapprocher d'un état critique majeur:
    Exemple avec la reconfiguration géostratégique qui opère sous nos yeux, simultanément, entre Ukraine-Russie-USA-U.E-Chine et Moyen-orient en phase de redécoupage ethnico-energétique ( 5 pays en voie de dislocation géographique en 14 pays).
    Cette redistribution des rapports de compétition-coopération signifie qu'une transition de phase opère actuellement, elle ne peut etre disjointe de l'état général de la finance/économie globale, en effet cette reconfiguration-redistribution des enjeux est inclusive aux projets de l'empire US qui ont intégré le fait que leur survie en dépendait. Les USA savent qu'ils sont à un "corner" (point critique) de leur histoire, ils accompagnent donc le mouvement général de l'entropie en maximisant, en amont, des modifications de rapports entre l'Ancien et le Nouveau Monde qui se profile à l'horizon. Ainsi, veulent ils à tous prix etre, encore et toujours, les Maitres de leur existence et des profits qu'impliquent leur hégémonie tentaculaire. Le chaos qui vient est dirigé (à la marge par les USA et en réaction par les autres pays de moindre importance), ce chaos est l'expression de la loi thermodynamique de l'évolution naturelle des choses, ils le savent et l'intègre dans leur stratégie adaptative... mais rien ne dit qu'ils auront pleine réussite!!! en effet, d'autres acteurs agissent par réactions adaptatives et pourraient modifier, tel un grain de sable, cette mécanique, en apparence bien huilée.

    MASTER T

    RépondreSupprimer
  12. ......................"cette mécanique, en apparence bien huilée".
    Huilée au pétrole, surtout, non ?
    Merci MASTER T pour vos cours (prof en Sciences-Po ?)

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.