samedi 12 juillet 2014

[autarcie] Christophe Köppel présente son jardin collectif permaculturel sur 8000m²

C'est pas la première vidéo que je pousse du bonhomme. Ça doit faire la 3ème. Il va avoir droit à son tag le monsieur...

Il est très intéressant, car en plus d'avoir du bagout, il sait rester raisonnable. Lui ce qu'il veut, c'est du bon légume à moindre effort. Et il s'adapte aux situations...

Dans son cas, climat alsacien, sol lourd, très azoté (ancienne culture de maïs industriel), 6 groupes gérant chacun un jardin potager thématique.



Lui, il fait dans le permaculturel, genre salades de coquelicots, toussa toussa comme on l'entend l'évoquer à la toute toute fin... Je suis pas encore là dedans pour ma part, mais vu le bagage du bonhomme (il fait ça depuis tout petit, avec sa mère, pour croûter toute l'année, en Alsace), quand il cause, on l'écoute...

Mais c'est très intéressant. Quand une gaïaolatre lui demande si il paille à la paille bio, il lui fait bien retoucher le sol... On fait avec ce qu'on a. On récupère ce qu'on a sous la main.

Dans mon cas, tontes du terrain, tailles de haies débitées au sécateur, tontes du chemin communal jouxtant le terrain, tontes de gazon abandonnées par les voisins... Tout est bon. Et tant pis si il y a un peu d'algoflash dedans...

A voir aussi :
Le potager en permaculture
15/06/2013 (en Français texte en français )


6 commentaires:

  1. Merci pour cette nouvelle vidéo de l'excellent Christophe Koppel. Un homme de caractère mais attachant et qui est dans la permaculture réelle, efficace et non la permaculture bobo.

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir,

    dans la première vidéo de Christophe Koppel qui présente le jardin de 8000 m² il y a une partie vers la 30 eme minutes où ils parlent tous de vigne . Il explique qu'une vigne pourrait vivre plusieurs centaines d'années si on la laisse tranquille sans la tailler et si il y a un bon environnement . J'ai cherché des liens sur ce sujet , je n'ai pas trouvé .Quelqu'un connait ce sujet sur des vignes centenaires et la bonne méthode pour entretenir une vigne dans ce contexte ?

    J'ai bien aimé la vidéo comme la plupart des sujets qui traitent de la permaculture .
    - le passage quand il parle de l'entretien des bandes /paillage au bout de 3 ans . Je commence à arriver à ce niveau où justement j'opère de moins en moins , je laisse la nature faire son oeuvre . ça marche , mais faut voir la gueule et les remarques parfois piquantes de ceux qui ont l'habitude de sortir le motoculteur dès qu'il y a une mauvaise herbe :-D
    - le passage où il explique il y a la theorie , l'ideal permaculture et le concret .Pas non plus psychoter parce qu' à un moment on est pas bio/écolo à 100 % . on prend ce qui vient et on s'adapte .

    RépondreSupprimer
  3. C'est bon Tonio, après pas loin de 5 ans, je te vire de mes raccourcis. Tu te fous de qui? Tu crois que ça intéresse qui tes poireaux et tes carottes? Fais donc comme fortune et tous les autres, ne parle de rien d'important, surtout.

    C'est dommage, ce blog était énervant parfois mais on y apprenait quelque chose de temps en temps, un point de vue s'exprimait. Maintenant c'est mort, choux et navets. Et sinon pour finir quand même: j'adore les gens qui redécouvrent le fil à couper le beurre. Tu es aussi naïf dans ta jardinerie que dans tes chroniques. Nous sommes un peuple de paysans et ton apprentissage de ce qui à constitué le sang de ce pays est touchant en même temps que sentimental et inutile, sauf pour ton moral.

    Continue de faire pousser tes petits légumes, mais garde ça pour toi, tu comprends bien que vu l'état du monde, tes petits pois on s'en fout royal.

    RépondreSupprimer
  4. Quelqu'un a-t-il trouvé la video dont il parle à la 43eme minute ?
    (plans de permaculture, stratification)
    merci

    RépondreSupprimer
  5. Je découvre par hasard ce Christophe Köppel : il est brillant. Ça me donne envie d'aller plus loin dans mon potager qui végète tout seul. Je vais chercher une expérience comme ça en region parisienne. Si qqin a un tuyau, suis preneur. Merci.

    RépondreSupprimer
  6. Anonyme14 juillet 2014 19:50
    Quoi de plus important que la manière de se nourrir en période de crise ou pré-effondrement??
    Tu préférerais un discours permanent et déprimant de type constat d'échec politique/économique/capitaliste/socio-immigro...
    Ce constat d'échec est une première étape nécéssaire, mais à terme pour préserver sa santé mentale il faut se prendre en main, arrêter de geindre et trouver des solutions concrètes pour sa famille.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.