mardi 22 juillet 2014

Du féménisme

Tant que ce n'est pas encore interdit pour délit de crime-pensée anti-maçonnique, je tiens à rappeler que l'homme n'est pas son propre Dieu, et qu'il est soumis à des forces qui le dépassent. Forces qui, si elles ne sont pas divines, sont celles des pulsions que des millions d'années d'évolution ont inculqué à l'homme.

Parmi ces pulsions, on trouve celle de l'instinct de préservation pour soi, mais surtout, celui de préservation pour l'espèce. Toutes les espèces évoluées ont ce mécanisme symétrique de maximisation de la qualité de la descendance d'une génération sur l'autre reposant sur deux pulsions :
   pour les hommes, celle de la quantité, afin de maximiser le nombre de sa descendance. Le combat entre les hommes permettant au meilleur d'entre eux d'accéder aux femelles. Au risque d'être trivial, personne n'imaginerait l'équivalent féminin d' "un trou est un trou, une bite n'a pas d'oeil".
   pour les femmes, celle de la qualité, passant par la recherche permanente du mâle alpha. Mâle alpha par la force brute, puis par la force et le pouvoir symboliques au fur et à mesure que les sociétés se complexifient.

Ces sociétés s'organisent par la polygamie d'un chef et son harem de femmes objet soumises, et de mâles secondaires lui disputant sa place.

Ces sociétés primitives sont des sociétés de violence et de précarité générale (tiens tiens, mot clé), tant pour les mâles alpha qui finissent généralement vite assassinés, pour les mâles secondaires frustrés, sans projet, et également pour les femmes, totalement soumises et marchandises sexuelles intégrales.

La monogamie, le mariage imbrisable sous Dieu ("ce que Dieu a uni, nul ne le peut le briser"), a sorti l'Humanité de cet état de barbarie. En offrant à chaque homme une lignée stable, un projet de développement, aux enfants un environnement stable, aux femmes un meilleur statut, tout le monde y a gagné, par rapport à l'état de fait précédent. La violence à l'intérieur des sociétés s'est fortement réduite (même si cette violence a alors pu s'extérioriser vers une violence inter sociétés).

Au début du XXème siècle, des femmes se sont levées pour contester la faiblesse de leur statut, tant au sein de la société que de la cellule familiale. La force brute ayant perdu de son importance avec l’avènement de la technique et une pacification interne aux sociétés, il était en effet devenu anachronique que le statut des femmes ne soit pas revu. Et ce sont là les revendications d'origine du féminisme : rééquilibrer les statuts homme/femme, sans pour autant contester la monogamie et la famille.

Mais depuis 70, un faux féminisme tout autre, a pris le devant de la scène, poussé par les médias et le projet babelien (dont la finalité vise in fine à ramener l'essentiel de la société à son état pré civilisationnel), et qui n'a en gros qu'un seul mot d'ordre : inciter les femmes à suivre leurs pulsions de recherche du mâle alpha.

Le divorce pour tous !

La caricature de ce faux féminisme étant les femens. Sortes de (demi) prostituées décadentes, ayant le culte de la jeunesse et de la beauté, excluant les femmes moches, n'ayant que mépris pour la famille et la maternité... Accompagnées en cela d'un côté par un système politique autorisant, subventionnant (et donc favorisant) la logique de consommation à la famille, et de l'autre par tout le marketing du système, la presse "féminine" jouant jusqu'au vomissement sur ces pulsions féminines naturelles de recherche du mâle alpha, pour générer du gros profit à pas cher... Toutes ces familles recomposées, sont autant de pourvoyeurs de pantins déracinés, serviles, sans épaisseur, esclaves endettés incapables d'accéder au capital, consommateurs compulsifs et paumés, manipulables, pour un système cherchant soumission et profit.

Ce féminisme visant à briser la monogamie et la famille, n'a qu'une chose à offrir : ramener l'humanité à son statut de barbarie.

Et au passage ramener les femmes à leur statut originel : putes et soumises...

Naturellement, il va de soi que la gôche de traitres intégraux servant le projet babelien ne pouvait que les soutenir...



Et pour finir, je dirai au sujet de l'Open Society si chère à Soros (dont on soupçonne fortement qu'il finance ce genre de militantisme), qu'un concept conçu par un gars qui porte le nom d'une drogue servant à dilater les trous du cul, ça devrait au minimum inspirer la méfiance...

23 commentaires:

  1. excellente réflexion tonio, merci

    RépondreSupprimer
  2. "Tant que ce n'est pas encore interdit pour délit de crime-pensée anti-maçonnique..."

    J'ai arrêté de lire là, ça m'a suffi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. dommage par ce que le reste est excellent.

      Yann

      Supprimer
    2. Dommage, c'était pas inintéressant. Mais néanmoins, c'est une réaction caricaturale de l'endoctrinement général. Il suffit d'agiter certains mots clefs pour déconnecter les cerveaux...

      Supprimer
    3. On s'en fout!
      ...Mais dommage que tu commentes en-dessous d'écrits que tu n'as pas lu, pollution inutile.

      Supprimer
  3. C'est une photo du film ou les 120 journées à sodome et gomor

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si seulement les femens en étaient les actrices... (Comprendront ceux qui ont lu le bouquin...)

      Supprimer
  4. " Forces qui, si elles ne sont pas divines, sont celles des pulsions que des millions d'années d'évolution ont inculqué à l'homme." ...
    ah bon ? des millions d'années de modéle patriarcal ? aux orties le culte des déesses mères ? celui d'Isis ?
    "pour les femmes, celle de la qualité, passant par la recherche permanente du mâle alpha."
    ah bon ? les régimes matriarcaux n'ont pas duré pendant des millénaires ?
    "au passage ramener les femmes à leur statut originel : putes et soumises..."
    ah bon, statut originel ? et quelle origine, stp ?
    " rééquilibrer les statuts homme/femme,"
    ah ben ca se confirme. si déséquilibre il y a, c'est qu'équilibre il y avait ...

    Tonio, àmha, tu confonds histoire globale et histoire récente depuis les monothéismes ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ta remarque est fondée. Tonio n'aurait pas dû dater cela des monothéisme. Mais là où il n'a pas tout à fait tort, c'est qu'il décrit est l'état naturel des choses (les pulsions). A opposer à l'état civilisationnel des choses dont tes déesses mères font partie.

      Supprimer
    2. Bonsoir, je lis régulièrement votre blog avec grand intérêt mais là il me semble qu'il faut nuancer le déterminisme historique du type struggle for life... En effet, contrairement à l'idée reçue l'histoire des mâles alpha est une pure invention récente qui n'existe que pour accréditer les dérives actuelles d'une société structurée par la concurrence. Dans la vraie vie, c'est tout a fait l'inverse en fait. Non seulement toutes les études historiques et anthropologiques confirment qu'il y une infinité de façon de fabriquer de la filiation mais surtout l'histoire des peuples de ce monde ne peut être résumer avec des modèles caricaturaux. Je vous conseil de lire l'essai sur le don de Marcel Mauss, Age de pierre, âge d'abondance de Marshall Salhins et la famille en europe de Jack Goody. J'espère que vous ne prendrez pas mal ces quelques suggestions car pour le reste de votre billet je partage votre critique de la décadence avancée de notre époque...

      Supprimer
  5. est ce que quelqu'un comme moi,trouve les femens de moins en moins sexy?je trouve qu'elles s'empatent.dans un an on aura des grosses avec des moustaches chez les femen,y'a un peu de laisser aller dans la com!

    RépondreSupprimer
  6. Pas trop d'accord avec l'idée selon laquelle les femmes cherchent la qualité et les hommes quantité.

    Les hommes qui ont un réel pouvoir de séduction sélectionnent beaucoup en général. Si la femme n'est pas désirable ils l'ignorent.

    Et inversement les femmes moches sélectionnent très peu. Elles vont gratter de l'argent et de l'affection où elles peuvent.

    La vraie différence c'est la croyance des femmes en l'amour.

    Je ne crois pas que les féministes cherchent à détruire la monogamie (même si ça ne les empêche pas d'être infidèles).
    Non, ce qu'elles ont réussi à imposer c'est le couple fondé sur l'amour. Comme elles ont leur autonomie financière et que les sentiments forts ne durent pas, les couples explosent. Mais celà n'est qu'une conséquence !

    RépondreSupprimer
  7. Femen partout, féminisme nulle part: http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2013-03-12-Femen
    La liberation sexuelle, une supercherie pour exploiter sexuellement les femmes:
    http://rememberresistdonotcomply.wordpress.com/2013/08/01/la-liberation-sexuelle-une-supercherie-pour-exploiter-sexuellement-les-femmes/
    Je ne hasarderais pas la même analyse que Tonio sur la période antique ou préhistorique, mais sur la période récente je pense que sa vision est assez juste.
    Comme pour bon nombre de mouvements de contestation, le libéralisme (au sens de Michéa) essaie de récupérer le féminisme, d'en accentuer l'apparence pseudo-transgressive, et de le vider de son sens pour le rendre tittytainment-compatible.

    RépondreSupprimer
  8. > femens [...] ayant le culte de la jeunesse et de la beauté, excluant les femmes moches,
    Tonio, un peu d'auto respect quand même: c'est quand même des sacs d'os tatoutés bien moches ces femens, aucune féminité, ni élégantes ni sexy, elles sentent la mort bien plus que la joie de vivre, aussi excitantes que les corps nus de pauvres prisionniers de camps!

    RépondreSupprimer
  9. Les solutions toutes faites n'ont pas vocation à être validées.
    Une laide accepte tout pour un peu d'argent dites vous !
    Je vous rassure une jolie aussi même si l'on peut croire que la somme doit être plus élevée : ce qui est rare est cher...
    Les hommes font dans la quantité : parlez pour vous. Nombre d'entre eux ne jurent que par la qualité. Et les gras du bide font comme ils peuvent avec les prostituées du coin et un bon poster de nu...
    Sociétés primitives donc et vous rajoutez violence. C'est certain notre société est bien mieux et surtout la violence en est absente !

    "Au début du XXème siècle, des femmes se sont levées pour contester la faiblesse de leur statut" : terrible erreur et donc aveu d'incompétence. Révisez votre histoire de France, celle du Royaume Uni aussi et pas qu'un peu. De même ce fut le cas aux USA dès le milieu du 19ème siècle.

    Bon, tout ça vous le dédiez dès la première phrase aux Francs-Maçons : vous en connaissez au moins des francs-maçons ? Parce que parler de ce que l'on ne connait pas c'est un peu colporter des LU... Alors vous connaissez qui qui soit franc-maçon, qui mange des bébés, fait des sacrifices humains et pratique la sorcellerie ? Je dois dire qu'à vous lire on sait maintenant qu'éradiquer les francs-maçons et Israël permettrait au monde de vivre mieux.
    "Qu'est ce qu'on attends pour faire la fête, qu'est ce qu'on attends pour être heureux ?"

    Et les esprits au QI d'huitre morte à marée basse vont suivre votre idéologie simpliste. C'est sûr vous avez choisi les bonnes cibles, celles que les marronniers annuels nous ressortent à chaque fois avec force tirage. Alors c'est gens simples vous les aidez en définissant un ennemi : le juif franc-maçon 68tard, la bête immonde qu'il faut abattre à tout prix.

    Je crains que vous n'ayez pas bien jugé la portée de votre manigance sur ces esprits simples : eux vous croient à 100%. Ils sont prêts à livrer le combat final pour occire les "babéliens mondialistes fortunés, manipulateurs et sadiques".
    Ouah ! Ça en jette quand même.

    En attendant que l'un d'entre eux commette l'irréparable vous continuez à les exciter, à faire monter la pression et le jour venu vous ne manquerez pas de dire : "moi, je n'ai rien fait !"
    Mais là, avec l'historique chargé de vos textes manipulateurs et très orientés, je crains que vous n'ayez à rendre des comptes...
    Salutations.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Petit frère Architecte de l'univers : Note 0/20.
      Pas l'ombre d'un argument solide, rien que des anathèmes.
      Du Pujadas bien écrit.

      Supprimer
  10. Fais attention Tonio . Ne crie pas trop fort Urbi et Orbi que toi tu as une vie de famille équilibrée , que le divorce c 'est pour les dégénérés avides de conso ....etc . Tu es encore jeune et plein d espoir là dessus . Rendez vous dans quelques années .... ta femme sera t elle encore à tes côtés ? Personne n'est à l abri de cela ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand on voit comment se comportent les femmes quand elles voient un beau gosse, un mec friqué ou un baratineur, ça fait peur.

      Avec les conditions actuelles "d'émancipation" des femmes, les hommes devraient refuser catégoriquement toute forme d'engagement.
      Mais la plupart des hommes sont plus guidés par leur membre que par leur cerveau...

      Supprimer
  11. En tout cas bravo pour vos images de "Buk" montrées par Misch, indiquant que ca été filmé au juillet alors que vu la végétation c'est en hiver....

    http://globaleconomicanalysis.blogspot.fr/2014/07/ukraine-caught-in-third-major-lie-magic.html#echocomments

    Pathétique....

    A vouloir à tout prix défendre les russes et absolument vouloir démontrer quelque chose et avoir raison (on se demande bien pourquoi d'ailleurs), vous en arrivez tous à dire et gober absolument n'importe quoi.

    Comme ceux de l'autre coté, probablement.

    Déjà à l'époque, les soviétiques avaient leurs neuneux relayant leurs propagandes à l'ouest. Neuneux qu'ils avaient prévus d'exécuter en premier en cas d'invasion.

    Bien sur, il y a aussi les neuneux relayant la propagande americanomachintruc.

    Les mêmes des deux cotés en fait.

    C'est marrant ce truc de vouloir toujours absolument choisir un camp, de comme les adolescents vouloir avoir raison, de vouloir choisir un gentil contre un méchant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis allé revoir sur le site de Mish, il parle du 08 mars... : /

      Merci d'apprendre à lire :P

      Supprimer
  12. Si je suis ton raisonnement, l'erreur des Femen serait de postuler qu'il y a un nombre illimité de mâles alpha, alors que par définition ils sont en nombre très très restreint.
    Ce qui explique leur dictature à l'état naturel.

    C'est peut-être plus trivial : la volonté de faire valoir que c'est du côté féminin qu'est l'offre, et non la demande.
    Qu'on serait dans un marché de vendeurs, et non d'acheteurs.

    La traduction sexuée du libéralisme, quoi.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.