mardi 8 juillet 2014

Sur la suppression de l'argent liquide / pourquoi la déflation c'est le mâââl

Le système a besoin de déflater. De réduire la dette, et donc la quantité de monnaie...

Or on nous répète à l'envi que la déflation c'est le mâââl absolu...

Et il y a dans le système actuel tel qu'il est conçu, en effet, plusieurs points qui empêchent cette déflation généralisée (des prix et des salaires) :
   Les dettes fixées en nominal. Si les prix baissent, les montants dûs eux restent fixes.
   Les anticipations et reports d'investissement.
   La rémunération du cash.

   Le 1er point est primordial. Le système veut donner un avantage à ceux qui s'endettent, ie qui créent de la monnaie. Pour ça, il veut que le prix des actifs montent, qu'il y aie de l'inflation, c'est à dire que les dettes se dévalorisent, et qu'un certain taux de mal investment soit mangé par l'inflation. Le système a un biais pro cigales et anti fourmis, car la cigale crée la monnaie en s'endettant, et donc alimente la bulle de fausse croissance (qui nourrit aussi en partie les fourmis).

   Le 2ème point est un faux argument. Car si tout baisse (prix comme salaires), attendre ne sert à rien. Qui plus est si les prix baissent, les taux baissent en conséquence.

   Le 3ème point en revanche est totalement bloquant. Le cash, c'est par définition un placement garanti à 0%. Avoir 0% de rendement dans un monde en déflation, ça donne un rendement réel positif à la thésaurisation.

Supprimer le cash, ça veut dire que vous pouvez imposer des rendements négatifs à l'épargne. De sorte que le rendement réel de la rente soit négatif, même en déflation.

En soi, la suppression du cash pourrait s'expliquer, surtout si c'est dans une optique d'accepter la déflation, et de pouvoir mettre des taux d'intérêt nominaux négatifs afin de garder des taux d'intérêt réels au mieux nuls sur la thésaurisation.

Mais ce n'est pas du tout ce que le système a en tête. Ce qu'il vise, c'est le flicage et la ponction généralisée sur tout ce qui transite, dans le même temps qu'il va faire de plus en plus pour empêcher la déPIBification spontanée des agents économiques. Qui plus est, il n'a aucune intention de renoncer au point 1, à savoir la bulle de crédit et l'inflation à tout crin, qui alimente la kleptocratie à gros levier en rendements fictifs, et fait monter le prix des actifs qu'elle possède à l'infini...

La suppression du cash, venant de ces gens, ne peut être qu'une saloperie babelienne de plus, visant à faire un pas de plus vers leur Meilleur des Mondes...

6 commentaires:

  1. http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/la-confiscation-globale-des-153979

    http://globaleconomicanalysis.blogspot.fr/2014/07/spain-issues-retroactive-003-tax-on.html

    Ce qui est intéressant avec toutes ces mesures prises et/ou en projet, c'est que pendant des décennies on nous a dit que non que malgré tout la bonne volonté du monde c'était techniquement et humainement possible d'instaurer des taxes sur le capital etc. Y a qu'à voir le sort de la taxe tobin.

    Et finalement on va s’apercevoir que finalement c'est possible. Je me demande si les riches ne sont pas en train de se mettre de couper la branche ^^

    Vs

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. parce que tu crois qu'il n'y aura pas des exceptions cachées!

      Supprimer
    2. Les bons au porteur sont une forme de liquidité anonyme, en autres...

      Supprimer
  2. Peut-être qu'on se trompe tous.
    Peut-être que le système n'est pas si inféodé aux riches qu'on le croit.
    Peut-être que le Système cherche simplement à se préserver en tant que Système par tous les moyens.
    En somme, ce serait le Système ou la mort.

    Au fond ça risque de faire comme au Groenland du moyen-âge tel qu'analysé par J. DIAMOND : la société s'écroule peu à peu, et les riches sont les derniers à crever. Et le Système se sera préservé jusqu'au bout (même si en définitive, sa rigidité a causé sa propre perte).

    RépondreSupprimer
  3. Appliquer un rendement négatif au cash, c'est possible même si c'est très laborieux. Il suffit de démonétiser régulièrement une partie des billets en circulation, avec des règles du genre 10 anciens billets = 9 nouveaux.

    Je n'ai pas compris en quoi la déflation c'est le biêêêên par contre. Par ce que c'est le contraire de l'inflation et que l'inflation c'est le mââââl ? On ne pourrait tout simplement pas avoir une monnaie stable ?

    RépondreSupprimer
  4. "à ceux qui s'endettent, ie qui créent de la monnaie"

    Heu...
    Pour info, l'emprunt ne "crée" pas d'argent, seulement de la dette (doublement).
    Sauf si vous considérez que la dette est aussi de l'argent.
    Les documentaires qui circulent sur la création d'argent utilisent des raccourcis, et n'analysent pas correctement ce qui se passe.
    Et c'est des gars comme Lordon (pas vraiment un vendu, n'est-ce pas ? ) qui le montrent :
    http://etienne.chouard.free.fr/Europe/Tout_notre_debat_sur_la_monnaie_chez_Paul_Jorion.pdf

    La seule chose avec l'emprunt, c'est que les banques détournent encore plus d'argent à leur profit, avec les intérêts et les produits liés.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.