vendredi 29 août 2014

Refuser le raisonnement par l'exception

Il y a eu peu avant les vacances toute une avoinée de la pravda sur une major au bac, d'une académie, issue de l'immigration.

Or en moyenne, il est avéré 1000 fois (ne serait-ce que par les rapports Pisa et leur novlangue qui peine à masquer les réalités) que les gars de l'immigration sont des boulets scolaires.

Il s'agit là d'un exemple. Mais d'un exemple très parlant de la manière dont le système utilise l'exception pour masquer le fond.

De manière générale, pour ma part, je raisonne en statisticien, et en moyenne. Voire en médiane. En pensant aussi à l'écart type.

Or pour la plus grosse partie de la population, ces notions sont parfaitement incompréhensibles.

Alors parler d'une courbe de Gauss, c'est même pas la peine...

Or pour toute population, si vous la triez sur un critère quelconque, grosso modo, dans la plupart des cas, vous obtiendrez ça :

(les barres verticales marquées par un sigma représentent 1 écart type)

Moi ce qui m'intéresse, c'est le coeur de la courbe de Gauss.

Le système, lui, au nom de l'individualisme et du dr'oit-de-l'hommisme à tous crins, utilise toujours l'exception, c'est à dire la pointe de la pointe de la courbe de Gauss à gauche ou à droite, pour justifier sa politique.

Et ce qui est génial avec l'exception, c'est que vous en avez toujours des 2 côtés. Et que selon là où vous voulez aller, vous trouverez toujours l'exemple extrême qui vous arrange.

Avec la logique droit-de-lhommiste, typiquement, si vous avez décidé de justifier l'importation d'une population criminelle de 1000 personnes à 99,9% et dont une seule ne l'est pas, il vous suffit de mettre en avant la seule personne en question et de ses droits individuels pour autoriser l'importation des 99,9% d'autres...

Moi je raisonne en moyenne.

La logique de l'exception est de la non pensée. Elle réfute le réel, le distord selon ce qui l'arrange.

J'ai eu le même souci quand j'essayais d'expliquer que les vieux en moyenne vivaient mieux que les actifs. On me sortait toujours l'exception du petit vieux miséreux au minimum vieillesse.

C'est typiquement du raisonnement de gôchiste. Le gôchiste est nul en maths. Il marche à l'émotion. Il ne comprend rien au monde réel, il se contente de ressentir. Et il est très facile à manipuler dans ses émotions. Il suffit de lui montrer la bonne image qui arrange le système.

Un seul conseil : prenez de la hauteur, et apprenez à lire des tableaux et des graphiques.

19 commentaires:


  1. Les gens de gauche ont rarement de grands projets.
    ils font de la démagogie et se servent des mouvements d’opinion.
    la gauche tire le haut de la société vers le bas, par idéal d’égalitarisme.
    c’est comme ça que l’on a fini dans l’abîme en 1940....
    les socialistes sont d’éternels utopistes, des déphasés, des apatrides mentaux
    ils gaspillent toujours la plus grande partie des crédits
    on ne les a jamais vu dépenser efficacement les crédits....
    je n’aime pas les socialistes, car ils ne sont pas socialistes....
    parce qu’ils sont incapables, ils sont dangereux....

    Charles de Gaulle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ok Bravo de Gaulle

      Mais ce n´était qu´un mouvement d´opinion de vouloir encadrer les loyers dans les zones tendues ?
      Ce n´était qu´une émotion...ou une réalité sociale pour une grande partie de la population qui peine terriblement à se loger ? C´était rééllement tirer la société vers le bas ?

      Qu´importe...maintenant ils vont continuer à la tirer vers le haut, nos rentiers !

      Supprimer
    2. C'est très bien que tu parles de contrôle des prix.

      C'est avec le salaire minimum à seuils, une des lunes socialistes les plus contre productives qui soient. Sous prétexte d'aider le peuple, elles l'enfoncent.

      Le contrôle des prix, c'est nier la rareté. C'est nier l'inflation et la dévaluation du peuple du travail causée par la distribution permanente d'argent gratuit au lumpen prolétariat et à la groucho élite, à crédit.

      En plus de raréfier l'offre (et donc d'augmenter le prix réel), le contrôle des prix, c'est juste une méthode visant à remplacer l'accès aux ressources par l'argent, par l'accès aux ressources par la file d'attente ou le passe droit. Comme en URSS.

      Et venant de ces gens, on sait comment sont réparties par le pouvoir les ressources en pénurie. Il n'y a qu'à voir comment tous les HLM parisiens sont distribués à toutes les petites clientèles encartées de l'UMPS, en récompense de leur parfaite soumission, logées quasi gratuitement dans des appartements parisiens inaccessibles au commun des mortels, voire aux riches.

      Supprimer
    3. Au vu de ce commentaire, je crois qu'on tient un bon électeur de gôche, tel que décrit dans mon post...

      Un bon reportage sur un malheureux qui n'arrive pas à se loger, on te balance ensuite un crétin de l'OFCE qui prône le contrôle des prix, et emballé, c'est pesé. Il va aller voter pour ça en étant persuadé d'incarner le bien sur terre...

      Supprimer
    4. Ta position a beaucoup évolué sur cette question depuis bulle-immo....soit.

      En ce qui me concerne je vis dans la capitale allemande, et la spéculation y est malheureusement également à l´oeuvre depuis quelques années.
      Pour plus libérale que soit l´Allemagne, preuve en est sa politique de bas salaires depuis un gouvernement “social“ démocrate et sa relative réussite économique du moment, pour autant le dynamisme de sa société n´a pas été jusque là atteint, justement car s´ y applique depuis longtemps une politique de modération du marché locatif...certes les salaires n´ont que peu augmenté, mais le logement reste globalement bien plus abordable qu´en France, rendant la vie des classes populaires pourtant maltraitées ses dernières années plus enviables qu´en France.
      Cette loi Duflot me paraissait être la seule digne d´un gouvernement de "vraie" gauche...et j´ai l´impression qu´elle fût vilipendée par les lobbies pour des raisons qui n´ont absolument rien à voir avec un quelconque souci de justice sociale.
      Et non á la fin , la gôche n´est pas responsable de toute la “gourmandise" du monde.

      Supprimer
    5. Pas de chance...je me suis expatrié, pas besoin de reportage, juste la réalité, notamment parce que j´étais moi même le malheureux qui ne pouvait sortir de ce merdier du logement en région parisienne.
      Je n´ai pas voté depuis 5 ans...et je vis dans la ville la plus à gauche d´un pays qui vote massivement conservateur, mais je sais au moins quelles sont les raisons qui me permettent de bien mieux me loger ici. Pas de basse politique ici...du pragmatisme.
      Le contrôle des prix sur le locatif, les allemands le pratique depuis l´après guerre...!!!

      Supprimer
    6. Oui l'Allemagne, avec sa population qui baisse et qui n'est pas montée au forceps par tous les moyens par l'immigration forcenée, l'Allemagne sans ponzi éducatif, l'Allemagne sans pénurie de foncier où est constructible tout terrain jouxtant un terrain bâti, etc etc...

      Supprimer
    7. Anonyme, c'est justement à force de règlementation et de contrainte que les "rentiers" ont fuit le locatif, entrainant la pénurie et donc la hausse des loyers.

      Et à propos des "rentiers" dont tu parles, j'avais 18 ans quand j'ai acheté mon premier apart, pour le mettre en locatif et qu'il se paye grâce aux loyers. Les lois votées au fil du temps pour protéger les locataires qui ne payent pas m’ont amené à le revendre.

      Supprimer
    8. Soit dit en passant, vous devez être contents.

      Les gôchistes ont réussi à imposer à l'Allemagne leur FOOORMIDABLE progrès qu'est le salaire minimum à seuil.

      Comme si on ne savait pas depuis quelle insulte au réel représente ce concept, et qu'il faut faire de l'impôt négatif pour redonner du pouvoir d'achat aux travailleurs pauvres, et surtout pas des salaires minimum à seuils.

      Une belle trahison des pauvres par la gôche. Pour changer.

      L'Allemagne va enfin pouvoir fabriquer du chômeur comme tout le monde, et ça fera de parfaits électeurs captifs et sous assistanat pour la gôche-qu'elle-est-le-bien-et-qu'elle-incarne-le-sens-de-l'histoire.

      Supprimer
    9. Bon, je veux bien la fessée donnée aux gôchistes, mais vous n´avez vraiment pas peur des paradoxes en utilisant les maths pour justifier la richesse des viocs ( pardon...des investisseurs) dans leur ensemble, richesse qui s´est créée principalement sur l´immobilier.
      Maintenant ils vont pouvoir encore davantage transmettre leur patrimoine à leur descendance ( ces vaillants et courageux investisseurs qui courent les rues partout).
      Elle est super belle votre méritocratie !

      Supprimer
  2. Bravo Tonio. Les maths c'est le Réel. Les gauchistes ne comprennent pas, et ne comprendront jamais.

    Et puis toujours ce pathos qui suinte, qui colle aux semelles. C'est vomitif. Le second commentaire le prouve : ma bonne dame on n'arrive plus à se loger, c'est trop cher (tout le monde est d'accord)... "donc" il faut encadrer les loyers.

    Fausse inférence, basée sur l'émotionnel. Pensée magique, pensée totalement infantile.

    L'homme de bien essaye d'aller un peu plus loin, et surtout il connaît un principe universel : la loi des unintended consequences.

    Expression traduite par : "ce qu'on voit et ce qu'on ne voit pas".

    Il est inutile de reparler de ces problèmes de logement... Tellement le bon sens est violé, au quotidien, par des millions d'esprits faibles.

    Ou alors, adopter le langage d'un singe : "si toi emmerder investisseur, investisseur lui te pisser à la raie et investisseur ne construira pas de nouveaux logements pour loger toi et tes gueux".

    ? Je m'interroge. Serait-ce efficace ? Je ne le pense même pas. Pourtant un enfant pourrait comprendre. Ils sont sans doute plus sages et plus intelligents... Mais beaucoup d'adultes n'y arrivent pas. Plus.

    En attendant, et personnellement, je me réjouis. Duflot et tous ses fans l'ont dans l'os, et beaucoup souffrent (pas Duflot, ça va très bien pour elle) dans leur chair.

    Tant pis pour vous les gars.

    C'est une forme de justice immanente. Et à force de vous faire violer, vous parviendrez peut-être... éventuellement à comprendre. Dans le futur. Il ne faut jamais désespérer de la nature humaine, n'est ce pas ?

    -D'abord le chômage : vous allez perdre votre emploi ou avoir un salaire réduit, des petits boulots
    Grosse claque

    -Effet kiss kool : le mal logement ou plus de logement du tout. Bien. On s'enfonce là. La terreur vous saisit.
    Mais vous tenez le coup encore avec des "aides". Votre maître, le Leviathan, vole les gens pour vous arroser.
    Ca marche. Juste un temps hélas.

    -et puis la fin : la soupe popu.
    Plus de boulot du tout, plus d'aide, plus rien.
    La vraie misère. Le froid. Le vide. Le bout du chemin.

    Et moi je serai loin, en sirotant un jus de fruits sur une plage, loin. Très loin. Et je lèverai mon verre à Duflot. Et à tous les crétins si lâches, si veules, qui ont voulu "croire".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 25 ans de location en RP, je n´ai pas eu un seul "investisseur" comme propriétaire, mais bien des héritiers...souvent plus jeunes que moi.
      Le dernier me louait 850 € une maisonette de 55m2 à 60 km de Paris.
      Lui aussi sirotait des jus de fruits dans son jardin sous mon nez, tandis que je lui payais la moitié de son crédit pour agrandir son terrain d´un hectare et faire bouffer ses chevaux.

      Supprimer
    2. Je suis bien d'accord avec votre analyse. A un bemol pres, pour ce qui concerne le tout dernier paragraphe. Malheureusement les victimes de Duflot ne sont pas ses electeurs. Papy Robert et Mamie Josiane, jeunes retraites de gooooche depuis toujours, ont voulus "croire", comme vous dites. Mais ils sont bien a l'abris, eux, dans leur maison familiales achetee en 15 ans dans les annees 80-90.

      Supprimer
  3. @Disco: il suffit de passer regulierement devant les immeubles de ParisHabitat pour constater tranquillement qui occupe les HLMs parisiens. Ayant habite dans le 16eme de 2010 a 2013, je passais devant ceux juste en face de la Maison de la Radio, tous les jours en rentrant du boulot. En clair: essentiellement des "chances pour la France". Pendant ce temps, je payais 500 euros pour 14m2. Ca fait plus d'un an que je me suis barree de France et mon seul regret vis a vis de ce depart, c'est de ne pas l'avoir fait plus tot.

    RépondreSupprimer
  4. C'est trop drôle ces pauv locataires qui couinent de payer un loyer, pistolet sur la tempe. Fumier de proprio, comme fumier de patron qui leurs donnent un boulot.

    Pas un pour se sortir les doigts, une belle mentalité qui n'existe même plus en union soviétique.

    Le genre qui gueule de ne pas pouvoir habiller, nourrir, divertir, loger, blanchir (oups), envoyer en vacances etc, leur gamin avec la prime de rentrée scolaire. Un conseil déjà pour ces gamins, laissez les sur un parvis d'église, laissez leurs une chance !

    RépondreSupprimer
  5. Le degré de crapulerie, de mauvaise foi des socialistes atteint des sommets !

    L'apparatchik Lienemann en rajoute une couche à la Rochelle. C'est vraiment scandaleux. Ils sont prêts à tout pour cacher leurs turpitudes...

    Et cela annonce clairement l'axe MAJEUR de la campagne de 2017 (quel que soit le candidat de la "gauche") : faire barrage au nazisme, au heures les plus sombres blablabla !

    Ils espèrent ainsi pouvoir fédérer les peurs de tous les gauchistes au 1er tour (malgré leurs résultats catastrophiques) et envoyer ainsi leur candidat au second tour, leur assurant ainsi la victoire (par défaut) contre Marine Lepen.

    C'est pathétique.

    ************************
    "Rien n'est possible si l'ensemble des forces de gauche et écologistes ne sont pas capables de s'unir, et plus encore quand l'ombre du Front National plane sur la vie politique". L'oratrice Marie-Noelle Lienemann ouvre d'emblée le parallèle entre la situation actuelle et la montée au pouvoir du nazisme en Allemagne. Elle en appelle à s'inspirer aujourd'hui du Front Populaire. Pour ne pas subir de nouvelles déconvenues à l'image de celles que la France a connues à la fin des années 30.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouais. Mais ça ne fait pas gagner des législatives et des élections locales. A priori, ce P.S-là est condamné.

      Supprimer
  6. Comme tout dans ce pays, le pb du logement est d'abord un pb fiscal : les PME sont écrasées d'impôts alors que les grosses boîtes ont des relations hauts placées pour faire baisser la note. Résultat il y a trop peu de PME et donc de job en province. Pour vivre (ou survivre), il faut aller à Paris, là où il y a les grosses boîtes.

    RépondreSupprimer
  7. C'est très drôle ce topic. En fait il fait exactement ce qu'il critique: d'une généralité il en tire des conséquences précises.
    Si les immigrés sont si nuls, et bien donne nous des sources et ta distribution de loi normale ici est encore une fois une généralité: j'aurais aimé voir l'abscisse et l'ordonnée...

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.