jeudi 4 septembre 2014

Ce que Trierweiller dit de nos élites

S'il n'y a qu'une chose à retenir de son livre, c'est ce qualificatif de "sans dents". Pour tout ce qu'il dit de nos élites.

Peut-être d'ailleurs que Trierweiller l'a mal interprété. Tel que je l'entends, sans dents, ça ne signifie pas nécessairement pauvre, mais ça signifie "qui ne mord pas", "qui n'a pas les dents longues", bref, les sans ambition, les sans grade...

A la rigueur, Hollande peut avoir du respect pour une pauvre racaille de cité qui essaie de grimper par la violence, mais surement pas pour une petite classe moyenne, pour les représentants de la décence commune, ceux qui se contentent du fruit de leur travail, et ne cherchent pas forcément à piller celui des autres... Cette sympathie pour la racaille se ressent d'ailleurs parfaitement dans toute la stratégie d'impunité judiciaire mise en place.

Ce que ce terme révèle, c'est que derrière tous les discours condescendants et misérabilistes de notre "élite", il y a en réalité un profond mépris pour un peuple qu'ils considèrent comme du bétail. Des holstein qu'on manipule et qu'on trait. Un peuple vu comme crasseux et crétin, maintenu dans la bêtise, et que eux, les élites "éclairées", toutes inscrites dans les bonnes loges, se doivent de guider.

Et l'école est là pour formater le peuple qu'on change à loisir, façonner la pâte à modeler et lui faire accepter sa condition de servitude, c'est à dire le fait que leur travail de salarié, ne leur appartient pas (je rappelle que l'État ponctionne 70% de ce que mon entreprise paye pour m'embaucher chaque mois). La propriété privée n'est qu'un concept flou, surtout si c'est celle des sans dents. Ils se servent à loisir et distribuent le travail de la France bétaillifiée à toutes leurs clientèles servant le grand projet (même si on sent bien un basculement des appuis, alors que les clientèles d'hier, de retraités, de syndiqués et de tamponne papier sont en passe d'être abandonnées pour celles autrement plus dans la ligne de la Grande République Globale que sont les nouvelles clientèles terra novesques de l'immigration la chance et celles de la culture d'Etat et de tous les autres propagandistes).

Et leur "République" cache de plus en plus mal le projet totalitaire, aliénant, qui anime nos élites enlightened du New World Order de Kissinger... qui n'a plus grand chose à envier à l'union soviétique. La seule différence, c'est le passage de la violence au mensonge pour faire accepter la servitude.

Ma République, elle redonne sa dignité au citoyen transformé en bétail, elle responsabilise, elle enracine, elle produit. La leur n'a qu'asservissement, abrutissement, déresponsabilisation et tittytainment à proposer.

A la rigueur, n'en déplaise à toute la gôche des rentiers, je me dirais presque qu'il y aurait plus à attendre d'un Macron, pour ses positions libérales, sa conscience du conflit de générations. Il a lâché un job à plusieurs millions d'euros pour la politique. C'est surement pas pour s'enrichir. Peut-être celui là a t'il des convictions. Mais vu sa participation au Bilderberg de juin dernier, c'est peut-être encore pire que nos vieilles élites magouillardes et menteuses à la papa... C'est peut-être juste le représentant de nos élites terra novesques d'après, sortes de men in black globalisés, de hussards noirs de la "République" globale, avec attaché case et costard armani, chargés d'instaurer le New World Order enlightened de Kissinger...

De toutes façons, ils arrivent au bout. Le tribut ne rentre plus. Le bétail ne veut plus travailler gratuitement. Laffer va se charger d'envoyer tout ça dans les poubelles de l'histoire...

13 commentaires:

  1. "qui n'a pas les dents longues", bref, les sans ambition, les sans grade...

    Je l'avais immédiatement interprété ainsi, mais la façon dont c'est vu dans l'opinion m'arrange, ça lui fait bien plus de tort :D

    RépondreSupprimer
  2. Même interprétation des sans dents sauf pour Macron. Ce n'est pas un geste désintéressé mais pour accélérer la mise à genoux du pays puis ramasser pas cher les entreprises avec ses amis de la banque...

    RépondreSupprimer
  3. Plus fun que la vie des politiques, la vie des traders dans une BD humoristique :
    laviereveedestraders.blogspot.fr

    RépondreSupprimer
  4. Pour ceux qui auraient un doute sur Hollande

    https://www.youtube.com/watch?v=u3LcodfeBuU

    RépondreSupprimer
  5. Macron, c'est comme dans les autres pays quand ils ont mis un Goldman Sachs à la tête des finances ou de l'état, ni plus ni moins. Qu'il a des convictions n'y change rien, il n'est qu'un pion pour nous faire cracher au bassinet. Rien a attendre de ce coté la.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. si il baisse les retraites ou qu'il les supprimes c'est déjà pas mal.

      Supprimer
  6. Pour moi, le "sans dents" je l'ai compris dans le sens des pauvres qui n'ont pas d'argent pour se faire refaire les chicots. Peut-être est-ce vous qui avez raison après tout.

    Macron et tous les types comme lui ne se "sacrifient" pas en prenant des postes de gouvernance moins bien payés. Ils sont là pour faire appliquer le plan de leur caste d'élites. Comment peut-on encore croire qu'ils veulent notre bien ?

    RépondreSupprimer
  7. ça donne envie d'acheter son bouquin du coup ;)
    grolandais31

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mouais, ben faut pas déconner non plus. On ne connait même pas son nègre, et 600.000 euros c'est déjà pas mal pour ses frais de bouche, à la fille à papa banquier imbue de sa personne

      Supprimer
  8. > Comment peut-on encore croire qu'ils veulent notre bien ?
    Surtout, pourquoi croire qu'ils veulent notre bien? Tu crois qu'ils se battent comme des chiens pour atteindre ces postes, par amour du petit peuple? Ca n'a aucun sens.
    Comme tout à chacun, ils font carrière, ils cherchent du pouvoir, de la richesse, de la reconnaissance, un futur pour leur famille, etc. Bonne chance à eux, comme bonne chance à chacun d'entre nous, il est débile d'attendre une aide d'autrui.

    RépondreSupprimer
  9. Tu as tout faux Tonio, en tout cas ta conclusion... Regarde ce que Draghi a fait aujourd'hui (que nous avions parfaitement prévu).

    Comme à chaque fois, on nous fait le coup de la "surprise". Quelle poilade.

    Donc taux dans les chaussettes, ultra négatifs pour le coup, et QE massif (sur des ABS... privés mais le pognon levé par les banques de cette façon servira bien entendu à acheter les émissions de dettes souveraines, en sous main, indirectement).

    C'est du Draghi tout craché.

    Mais ne vous méprenez pas : c'est puissant. Cela aura des effets concrets.

    Premier : les taux français resteront historiquement bas.

    Si vous attendiez leur explosion (comme BA) pour casser le Système... vous l'avez dans le jambon, et bien profond.

    ABS + le jeu des banques : ca va injecter du cash dans la machine.

    Cela autorisera Sans-Dents à laisser filer les déficits... Donc Lafer, Pépère il s'en tape.

    Pour le moment du moins.

    Notre seul espoir : pousser la déflation... plus rapidement que Draghi peut injecter via les banques.

    Cela signifie :
    -tout faire pour augmenter massivement le chômage
    -vous expatrier, réduire votre conso, investissements etc

    Si nous sommes plusieurs millions à faire ça, alors c'est échec et mat. Même la BCE ne pourra pas suivre.

    RépondreSupprimer
  10. Vous aurait-il échappé que le livre en question a été édité en Allemagne ?
    Vous aurait-il échappé que nos chers services de renseignement n'en ont pas pas fait état auprès de qui de droit pour en circonscrire illico l'effet dévastateur pour la fonction et pour le prestige de notre diplomatie mis à rude épreuve en ce moment avec l'affaire des deux Mistral ?
    Il y aurait à cela plusieurs hypothèses.Une d'entre elle pourrait être que certains services d'outre-Rhin eussent pu camoufler l'affaire jusqu'à la dernière minute. Car depuis que nos services de la sécurité intérieure dépendent exclusivement du ministère de l'intérieur, il est difficilement concevable qu'il puisse y avoir eu une rétention d'information, à ce niveau-là.
    Fait du hasard, c'est le jour-même de l'explosion médiatique de cette affaire que Hollande annonce la suspension de la livraison du premier Mistral... Pour la plus grande satisfaction des allemands jusque là un peu isolés en première ligne sur la question ukrainienne. Effet d'optique diront certains, peut-être, mais la vigilance voudrait que l'on ne remette pas au seul Président de la République le choix définitif pour trancher dans cette affaire des livraisons car cela peut nous conduire vers des zones très dangereuses.....

    RépondreSupprimer
  11. Tu parles souvent de libéralisme.

    D'un libéralisme qui n'est pas celui manchesterien (laissez-faire, laissez-aller), pas le libéralisme anglo-saxon inféodé aux banques et qui n'est rien d'autre que du capitalisme de connivence. Mais qui serait un libéralisme plus terrien, sans consumérisme, sans guerre de tous contre tous et enraciné (à la Simone Weil). Tu as souvent cité Jacques Rueff et Allais d'ailleurs. Peut-être connais-tu Rougier : http://www.er.uqam.ca/nobel/philuqam/dept/textes/Rougier_versus_Hayek.pdf ?

    Je pense qu'entre lui et Maurice Allais (+ le meilleur de Aron et Peyreffite), tu as la forme de libéralisme sur laquelle tu cherches à mettre le doigt depuis longtemps.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.