lundi 1 septembre 2014

Le travail du dimanche, encore une riche idée

C'est la dernière marotte à la mode...

Il paraît que pour sauver la France, il faut faire suer le burnou aux français dans les commerces, le dimanche...

On nous vend ça avec l'exemple extrême de Paris, et de ses touristes en passage sur un jour, et qui trouvent des boutiques partout fermées, et vont faire du coup leurs achats dans le pays suivant. Ok. Va pour cet exemple là, bien précis.

Mais pour le reste.

Pour tous les français.

Ouvrir les magasins un jour de plus, ça va pas augmenter le pouvoir d'achat que les français ont à y dépenser. Ils vont juste faire le même chiffre d'affaires, mais sur un jour de plus. Ça va donc finir de tuer le petit commerce qui ne pourra pas suivre (c'est surement d'ailleurs un des buts recherchés), et surtout, loin d'augmenter les salaires horaires du secteur, ça va les baisser (chiffre d'affaires constant sur une amplitude horaire plus grande).

De plus, nos "élites" pensent en parfaits keynésiens, avec toujours cette idée imbécile qu'augmenter la consommation, c'est augmenter le PIB. Or nos magasins aujourd'hui ne sont que des usines à déficit commercial. Ce pays n'a pas besoin de consommer plus avec du pouvoir d'achat qui n'existe pas, il a besoin de produire plus !

Et c'est quoi le plan derrière tout ça ? Avoir des familles qui ne se voient plus ? Avec un dans le couple qui bosse du lundi au vendredi, et l'autre du mercredi au dimanche, avec aucun moment en famille ? J'imagine que ça aussi, c'est pas pour déplaire à Peillon et Belkacem...

21 commentaires:

  1. C'est surtout pour tuer (Jésus) (famille) le dimanche, ouppss, remplacer les 35 heures.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. +1
      Le travail le dimanche sont les 35h de la droite (et de la gauche libérale) : en coupant un gâteau en plus de parts il n'y a pas plus de gâteau..
      Enième conséquence du changement de religion d'Etat de 1789 : nous sommes passés en 1789 d'une monarchie héréditaire catholique de droit divin à une république maçonnique de droit lucif... heu...humain.
      On reconnait l'arbre à ses fruits, et que les fruits sont laids.

      Supprimer
  2. exactement ,ce sera pas intéressant de bosser dans les commerces le dimanche pour le même chiffre d'affaire ni pour l'employeur ni pour l'employé.
    le but est de faire croire au votant que les politiciens ont encore une influence sur les événements
    ils ne font que suivre la vague (bien sur bien surpayés pour ça) ils n'anticipent rien mais les gens y croient-ils encore à ce manège?
    grolandais31

    RépondreSupprimer
  3. je suis de votre avis ,c'est n'importe quoi.

    RépondreSupprimer
  4. Le client est roi, le travailleur est son esclave ... sauf que c'est sensé être la même personne ?

    https://www.youtube.com/watch?v=msBVyI59i0Y

    I want it all and i want it now.

    RépondreSupprimer
  5. C'est un hochet. Un sex toy.

    Ca fait combien de... décennies que l'on parle du travail du dimanche ?

    C'est comme la proportionnelle. Ou les taxis. Un marronnier dans la presse. Un truc pour occuper les rares neurones des veaux.

    Dans l'absolu, c'est simple : 'état n'a pas à "autoriser" ou à "interdire" l'ouverture d'un magasin, d'une entreprise.
    Voilà ce qu'on oublie tous, à force d'avoir été totalement soviétisés, contaminés.

    Si le patron d'un magasin veut ouvrir toute la nuit, et avoir 0 clients, grand bien lui en fasse. S'il veut fermer 5 sur jour 7 et crever la dalle c'est son choix.

    Et si une boutique souhaite bosser le dimanche, pourquoi pas ?

    Le truc c'est que Valls ne fera rien.

    Ou alors comme d'hab', des règles encore plus complexes et tordues qu'aujourd'hui.

    Et dans 5 ans, on agitera encore le chiffon rouge du "travail du dimanche", des "taxis" etc.

    RépondreSupprimer
  6. A Tahiti, france polynésienne autonome un brin stupide et bien obèse, les géants Carrefour est ouvert tout le dimanche. FAut dire qu'ici 'aller au magasin' est une institution. Après les fermetures d'hotel ce qui se construit avec le plus d'entrain c'est les grands magasins.

    RépondreSupprimer
  7. Pas d'accord avec l'argument que cela revient à étaler le chiffre d'affaire sur 7 jours au lieu de 6. Si cette affirmation est vraie, fermons les commerces le samedi, le CA s'étalera sur 5 jours au lieu de 6 sans impact. C'était exactement le même argument utilisé pour la mise en place des 35 heures.
    C'est simplement faux sur le plan économique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous croyez que parce qu'un magasin va ouvrir le dimanche je vais plus consommer ?

      Quant à votre exemple sur la fermeture le samedi; c'est grotesque, si les magasins ferment le samedi et le dimanche, et bien les gens iront faire leurs courses le vendredi en sortant du bureau (surtout depuis que leclerc et auchan ont inventé un truc appelé le "drive"). Vous croyez que les gens vont rester tout le week end sans manger ?

      Supprimer
    2. On s'en fout de ton comportement particulier. On essaye de raisonner global.
      Dire que l'ouverture du dimanche n'augmente pas la richesse nationale est une connerie pour les ignares de l'économie. La richesse produite est proportionnelle au temps de travail, c'est ce que dit Will (enfin je crois). Augmenter le nombre de jours d'ouverture, c'est payer des employés (double le dimanche), des charges sociales, des charges d'electricité, de gardiennage, etc en plus, bref un injection massive d'activité dans l'économie. Si par malheur extraordinaire ca n'apportait aucune vente supplémentaire (ce dont je doute très fort), les acteurs du commerce ajusteraient rapidement leur stratégie d'ouverture puisque non efficiente (surplus de charge mais pas de revenus supplémentaires) et le phénomène se régulerait.
      Donc économiquement c'est viable. L'enjeu, selon moi, n'est pas là, il est plus de l'ordre du "pacte social" et de la préservation de journées à activité réduite (car ne nous leurrons pas il y a quand même des tas de gens qui bossent déjà le dimanche, hein ? Sinon pas de transports, de TV, de radio, de pain, de police, de contrôleurs aériens, etc).
      Ne soyons pas schizophrènes, on ne peut vouloir des loisirs le dimanche (je prend le métro, je vais dans un parc, au cinéma, au stade, au restau, je prend l'autoroute...) avec ce que ca implique comme emplois dérrière, et etre vent debout contre les commerces le dimanche. Pour moi c'est la meme chose.

      Supprimer
    3. Sauf qu'on parle là du secteur de la distribution. La distribution ne produit pas les produits. Elle se contente de les rendre disponibles à la population.

      Rendre les produits disponibles à la population un jour de plus ne produira aucun bien supplémentaire.

      Pire, ça va encore augmenter le déficit extérieur...

      Mais bon, ça va faire plaisir aux keynésiens...

      Supprimer
    4. Mais la distribution c'est un service, et ce service est bien un vecteur de production, puisque la distribution vend des biens réels. Y compris des biens produits en France (food, cosmétiques, petit matériel, habillement, que sais-je).
      Le fait de rendre ces biens plus disponibles à la population, comme tu dis, maximise les chances de les vendre. Exemple : dans un village il y a un artisan boulanger, qui n'a pas de point de vente, et une boulangerie, qui ne produit pas. L'artisan boulanger écoule toute sa distribution via la boulangerie, qui ne vit que de la marge de distribution. Raisonnons à l'extrème : si la boulangerie ouvre 1 seul jour par semaine, l'artisan boulanger a une faible perspective d'écoulement, même si les villageois s'organisent un tant soit peu pour se ravitailler le jour J. Si la boulangerie ouvre 6 jours / semaine, il va décupler sa production. L'offre entraine la demande. Pour moi ce n'est pas une mesure keynesienne.

      Supprimer
  8. Si les magasins ouvrent le dimanche, on arrivera bien à demander aux fournisseurs de venir le dimanche. Ensuite les producteurs à produire le dimanche pour livrer le dimanche etc ... Tout le monde travaillera le dimanche et on y perdra tous notre jour de repos. Cela impacte aussi l'église ...

    RépondreSupprimer
  9. Je suis tres mitigee, la. Plutot pour le droit d'ouvrir les commerces le Dimanche, en fait - c'est une question de liberte, aussi.

    Et puis je peux te donner un exemple ou il y a un jour par semaine ou TOUT est ferme. En Israel, tout est ferme dans la plupart des villes: pas de bus non plus, zero transports en commun (dans un pays ou beaucoup de gens n'ont pas la voiture), cinemas fermes, restos fermes, certaines routes fermees. Du Vendredi soir au Samedi soir tout s'arrete. Alors oui pour les religieux c'est super, pour les familles aussi dans un sens, c'est vrai. Mais pour les celibs, ou meme pour les familles pas religieuses qui aimeraient aller se divertir un peu, eh bien je t'assure que c'est pas le top! D'ailleurs il y a regulierement des manifs pour demander a ce que tel ou tel cinema soit ouvert le Samedi, ou bien pour que les bus fonctionnent, etc. Bon, ca deborde un peu du sujet, mais tout ca pour dire qu'il y a des avantages et des inconvenients au fait d'imposer un jour de repos pour tous...

    RépondreSupprimer
  10. Travail le dimanche,remise en cause des 35 heures.....cela concernera les plus fragiles,les plus précaires,ceux qui n'ont pas le choix.Travaillant dans le commerce,les clients sont devenus pire que les patrons.Ils en veulent toujours plus en payant moins,ne se souciant pas des conséquences,ne respectant rien ,ni personne.La consommation a pourri notre société.

    RépondreSupprimer
  11. Le mensonge libéral c'est de faire croire qu'on va gagner du Pib en bossant le dimanche. C'est faux et archi-faux, ce que tu ne peux pas dépenser la semaine, tu ne peux pas plus le dépenser le dimanche.
    Par contre c'est une belle attaque contre les derniers cathos qui vont à l'église le dimanche matin. Et pour les français, pas ou peu croyants, qui vont encore à l'Eglise pour le baptème du petit dernier, et ensuite mettent les deux pieds sous la table, le dimanche c'est le jour de la famille.
    Donc une occasion pareille de s'attaquer à la famille et la religion catholique, c'est trop beau, le gouvernement ne peut pas laisser passer çà. Et de toute facon c'est un mouvement mondial, donc le pouvoir est ailleurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faux ? Non, ce n'est pas faux, il y a de nombreuses personnes qui ont les moyens mais ne font pas pour plein de raison : pas de fournisseur de confiance, pas le temps de s'en occuper et ... magasin fermé lorsqu'ils y pensent.

      Mais on s'en branle du PIB et oui c'est plutôt une bonne idée d'avoir un (en fait deux avec le samedi) jours où quand c'est possible on ne travaille pas et on peut se retrouver en famille ou entre amis.

      Mais bon certains n'ont que le pognon dans la tête et donc ne voient toutes choses qu'a travers le pognon.

      A noter d'ailleurs que ceux qui sont pour le travail le dimanche sont dans l'immense majorité ceux qui ne sont pas concerné. C'est logique d'ailleurs, qu'est-ce que tu peux bien avoir à foutre que les magasins soient ouvert si tu travaille ?

      A l'image des retraités qui pensent majoritairement que l'age de la retraite devrait être reculé : GRRRR

      Supprimer
  12. Mercredi 3 septembre 2014 :

    Valérie Trierweiler : « François Hollande n'aime pas les pauvres. »

    Valérie Trierweiler publie un livre sur François Hollande.

    "Les sans dents"

    Au final, le portrait de François Hollande semble terrible. On découvre un homme froid, sans coeur, totalement dépassé par les évènements, calculateur, parfois méchant, enfermé dans une bulle. Le passage le plus terrible est une scène qui se déroule lors d'un repas familial. Il moque la famille de Valérie d'origine modeste : "Une gifle."

    Valérie Trierweiler écrit :

    « Il s'est présenté comme l'homme qui n'aime pas les riches. En réalité, le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé : "Les sans dents", très fier de son trait d'humour. »

    http://www.lepoint.fr/politique/ce-que-valerie-trierweiler-dit-dans-son-livre-03-09-2014-1859552_20.php

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca va ça va achever de tuer le Noeud.

      On a peut déjà lire sur Internet : "le con des sans-dents".

      Oui, ça tue.

      Quel plaisir de voir la crapule molle imploser, en direct, sous nos yeux, et avec lui tous les gauchistes, les décérébrés, ceux qui ont voté en 2012 pour lui...

      Grande, intense satisfaction.
      ;-)

      Supprimer
  13. Si voulez rire un coup en bonne compagnie, voici enfin une BD humoristique sur les traders :
    laviereveedestraders.blogspot.fr

    RépondreSupprimer
  14. Le cercueil de Renzi en Italie se referme.

    http://italie.blog.lemonde.fr/2014/09/02/matteo-renzi-annonce-quil-ne-fera-plus-dannonces/

    Souvenez-vous : nouveau, jeune, il devait casser la baraque, rien qu'en ouvrant la bouche les problèmes italiens seraient résolus.

    Enième clown de la politique italienne, enième faux premier ministre nommé par un coup d'état institutionnel... Renzi c'est le vide. Grande gueule, moulinets des bras, et rien dans le slip.

    On nous fit le même coup pour Mario Monti, pour Letta.

    A ce niveau ce n'est plus une erreur de casting... mais une volonté délibérée : faire croire que l'on fait des "réformes", tout en maintenant le status quo.

    Oui bien sûr ça vous rappelle... la France. Et pour cause.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.