lundi 12 janvier 2015

Cerné par les fous

Je suis cerné par des fous qui me pressent de toutes parts de les rejoindre dans leur folie et dans leur religion grotesque déguisée en "pensée"... Parfois, c'est dur de tenir. Mais abdiquer la logique et le bon sens, est-ce seulement possible ?

Tout celà serait supportable si cette folie n'impliquait pas la destruction de toute possibilité d'avenir vivable pour ma gamine de 5 ans.

Un commentaire qui m'aide à me sentir moins seul ce matin :
Il n'y a rien à faire. Les commentaires des trolls ici le prouvent. Leur cerveau (si, si ils en ont un) est simplement câblé différemment du nôtre. On nage dans l'absurde. Pensez au tableau "Ceci n'est pas une pipe". C'est la même chose. Le type se fait voler, violer, assassiner.. Il réplique "il faut améliorer l'éducation, ce n'est pas une guerre, je vais allumer une bougie, imprimer un t-shirt, écrire des tweets et organiser une marche blanche, vous allez voir ce que vous allez voir". Voilà la synthèse. ;-) Il convient donc de distancier. Se distancier. Sinon tu vas devenir fou Tonio. Moi j'ai choisi : asie du sud est. 10 000 bornes entre moi et les cons. C'est suffisant. Et je ris en les voyant s'agiter dans le grand bassin, ne sachant pas nager, et précipitant ainsi leur mort. Nous avons raison. Ils ont tord. L'histoire tranchera.

31 commentaires:

  1. Il se trouve que je suis passé par hasard sur la place de ma ville au moment de leur rassemblement de cons. Environ 5000 personne, j'ai attentivement examiné la foule (je suis grand, 1m90 j'ai pu voir tous les visages) et j'y ai vu 1 (UN, un seul) arabe et 3 blacks. Moyenne d'age proche de 50 ans, c'est le point positif.

    Et tous sur le visage cette solennité, cette certitude, renforcée par la foule avec eux, d'avoir raison et de faire quelque chose de bien et de grand. Ils se prennent pour des résistants courageux, à faire comme tout le monde.

    Je n'y tenais plus, j'adresse la parole à un couple de gauchiste pour leur dire, ha là là il n'y a pas d'arabes ! Et là ça devient sublime, eux deux qui me répondent immédiatement, instinctivement du tac au tac (comme quoi il y pensaient ?) en coeur et d'une seule voix avec le déni le plus résolu : Non !
    Non ! ne regardez pas la réalité ! Non ! Ce mot résonne encore à mes oreille.

    RépondreSupprimer
  2. J'ai halluciné.
    Alors que cet évènement expose au grand jour la décomposition de notre société et l'inanité de nos élites politico-médiatique, ils ont réussi l'exploit de retourner ce drame à leur avantage, en obtenant l'adhésion massive des mougeons atteints d'une hystérie compassionnelle.
    Faut dire qu'ils ont mis le paquet quand même, intense programme de propagande sur tous les médias possibles, les réseaux sociaux, aucun superlatif n'a été économisé pour exprimer la désolation et l'indicible émotion suscitée.
    On a assisté à une véritable opération psyop d'envergure mondiale avec l'intervention des principaux dirigeants du monde.
    Avec une marche aux relents new-age, employant la force de la pensée positive, avec leur slogan inepte jesuischarlie, en espérant qu'advienne un monde meilleur.
    Ces gens ont marché avec les responsables de ce crime
    Ces citoyens du monde nous préparent un monde de chaos. Ils sont complices par leur bêtise, leur ignorance, leurs votes.

    « Ce pays est fini. Je n'ai jamais mesuré à aucun moment comme aujourd'hui, à quel point il n'y avait rien à tirer des hommes de ce pays. En 1940, j'avais confiance... Je me rends compte maintenant que ma confiance d'alors venait de ce que n'avais pas éprouvé la profondeur de notre pourrissement. Il n'est pas assez de dire qu'ils sont pourris ; cette pourriture ils la recherchent, il n'y a que le faisandé qui les attire. » De Gaulle, Charles (1890-1970)

    RépondreSupprimer
  3. La lime résume bien le "je suis charlie"

    Il existe quand même une communauté irréductible de gaulois qui réfléchissent. Pour combien de temps ?

    Cela signifie aussi qui'l faut passer du temps le soir et week end à déprogrammer certains concepts appris à l'école et inculquer ceux qui manquent...

    Partir ? c'est le grand dilemme : abandonner aux c.o.n.s le pays ? J'ai l'impression que c'est partout pareil. A l’étranger, nous sommes plus distant de la politique locale, alors elle nous apparaît plus légère. Mais c'est la même idéologie qui prévaut.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Il existe quand même une communauté irréductible de gaulois qui réfléchissent. "

      Dans le nouvel abécédaire des maladies psychiatriques figure désormais en tant que pathos les gens non adhérent à la pensée unique.

      Je suis donc atteins, et dans quelques ordonnances "patriot act" je risque de me retrouver interné.

      Partir est en effet épineux, car partir, mais pour ou.... si je n'avais pas les pieds enlisés dans le béton ( à moins de quitter femme et enfants ) je tenterai bien la russie.

      Supprimer
  4. Je crois qu'il faut partir tant qu'on peut encore le faire. Il n'y a aucun espoir dans la société française, ni social, ni économique et encore moins politique. Laissons la place à l'immigration massive. La France est morte. Ce sont les français de l'étranger qui assureront la relève, et peut-etre qu'un jour, ils pourront la reconstruire (restons optimistes !).

    RépondreSupprimer
  5. Te sens pas seul. Tes commentaires de ces derniers jours sont le reflet de notre pensée.
    Beaucoup se sont faits dupés par cette manifestation. Beaucoup ( l'écrasante majorité) ne défilait pas , en vérité, pour les mêmes motifs que nos zélites.
    Tout ceci est inexorable et se débattre ne sert à rien.
    Surtout continue ...

    RépondreSupprimer
  6. Il n'y a pas grand chose à faire. Beaucoup de cerveaux sont lavés.
    Lisez la page de Luc Besson, le multimillionnaire, habitant dans ses beaux quartiers.

    http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2015/01/10/reparons-ensemble-l-injustice-faite-a-la-jeunesse_4553440_1653578.html

    "Aidez cette jeunesse, ce n'est pas de votre faute, c'est de leur faute à nous !
    On ne leur propose pas un bon modèle de société".

    Que l'ultra-millionnaire, créateur de films débiles pour ados attardés qui vit confortablement entre son chateau en basse campagne normande, son super appart dans le 8ème et ses nombreuses résidences secondaires, ... reproche à notre société de faire passer le profit avant toute chose, c'est quand même un peu fort...





    RépondreSupprimer
  7. Je suis désolé mais j'ai également regardé précisément le profil des personnes autour de moi hier et j'y ai vu de tout. Des blancs, des noirs, des arabes, des asiatiques, des jeunes, des vieux. J'habite dans un arrondissement dit "populaire", le 18ème arrondissement et je ne suis ni voilé, je ne pense pas avoir été marabouté, ni quoique ce soit...

    Je ne reconnais pas la France que vous dépeignez. Le déclin de notre pouvoir économique et la concurrence des pays émergents font que nous devrons apprendre à vivre sans croissance, ce qui contribuera dans les années à venir à potentiellement accroître les difficultés sociales, économie et sociologie étant étroitement liées.

    Néanmoins, je suis d'accord avec vous, je suis persuadé que vous et vos idées haineuses et arriérées seront bien mieux ailleurs, à l'étranger. Tout d'abord car elles ne seront jamais majoritaires en France. Et, d'autre part, c'est peut-être en voyageant et en vivant dans un pays avec une autre culture, en étant cette fois-ci du côté des immigrés, que vous apprendrez et peut-être aussi que vous prendrez la mesure de la richesse de notre pays.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui oui oui, c'est bien ça, on en est bien arrivé là. Cécité volontaire couplée à l'auto-hypnose en mode déni républicain. Je vois, de mes yeux vu, nous voyons ils voient qu'il n'y a aucune diversité et le gauchiste me dit qu'il a vu la diversité.

      Si si si, c'est bien comme ça.

      Plus rien à ajouter.

      Supprimer
    2. Je suis bien d'accord, allez déverser votre haine ailleurs !!! Et surtout ne revenez pas.

      Supprimer
    3. intéressant témoignage, merci.

      J'ai eu l'occasion de parcourir des pays multi religions ou tout le monde se côtoyait sans aucun problème, malheureusement je n'ai pas le même sentiment ici, ou le revendicatif et l'imposition a l'autre de ses valeurs semble avoir pris le pas (enfin sauf pour les autochtones).

      Mais votre message donne de l'espoir, que vous ayez vu des jeunes barbus aux cotés des porteurs de kippa et tenant également les bras des babtous est apaisant.

      C'est malheureux que ces images n'aient pas été relayées dans les médias, tout ce qu'ils nous ont montré pouvant encore faire monter les tensions vu l’absence manifeste de certaines population.

      Encore merci pour votre témoignage

      Supprimer
    4. quand tu te seras fait traiter de "sale Français" ou "sale blanc" tu changeras peut être d'avis.

      Supprimer
    5. 11:19 et 11:42

      Bref, votre France, c'est « aimez-là ou quittez-là ». Pour la leçon de Tolérance™ et de Vivre ensemble™, c'est raté.

      Supprimer
    6. C'est normal. C'est ça aujourd'hui les gens de gÔche, ces gens qui prônent la tolérance et l'ouverture d'esprit mais juste pour les gens qui pensent comme eux. Ces gens qui sont les premiers à chier sur les électeurs / sympathisants FN parce qu'on veut bien être "tolérant" et "ouvert", mais pas avec eux, eux ce sont des sous merdes - pardon, je veux dire des citoyens de seconde zone.

      Supprimer
  8. 3.697.000
    http://www.jeanmarcmorandini.com/article-331185-audiences-gros-succes-pour-l-hommage-aux-victimes-en-prime-sur-france-2.html

    normal les français regardent la tele par satellite

    RépondreSupprimer
  9. Il y a un précédent dans l'histoire de France : la fête de la fédération, du 14 Juillet 1790 (c'est d'ailleurs officiellement ça qu'on fête le 14 Juillet, et non pas la prise de la Bastille).
    Ce fut une fête d'union nationale, où l'enthousiasme fut porté à son comble.
    Après il y a eu la guerre, la terreur, les massacres de Vendée etc, et un clivage permanent entre les Français.

    RépondreSupprimer
  10. Je vois les choses bien différemment.
    Charlie Hebdo ? Du papier toilette.
    En son sein : un pipoconomiste de bas niveau, (admirez d'ailleurs au passage le niveau des élites financières de ce pays : être à la fois membre de ce journal de mm et Conseil économique de la banque de France, si ce n'est pas une idiocratie ça messieurs mesdames !!! ça y ressemble), et toute une marmaille de petits merdeux gauchistes 68ards.
    Telle est l'ironie : s'abaisser à aller fusiller des petits scribouillards qui n'arrivaient même plus à survivre malgré l'aide de l'état, qd il suffisait d'attendre tranquillement chez soit. Ils ont tué un mort vivant à la kalach qd il ne fallait que mépriser, chapeau messieurs ! Barbare c'est un métier.
    Autre comble de l'ironie : ces abrutis ont éliminé au nom de leur prophète le symbole de ce qui a détruit ce pays, sa capacité de résistance (le catholicisme, le nationalisme), mais aussi ce qui a contribué à leur essor (multiculturalisme, sans-frontiérisme, imigrationnisme, haine de soi, etc etc), ce qui les protégeait eux et leurs frères.
    Merci eh cons !

    La manif de crétins dans tout le pays ? Bel et bien tout ce qui reste d'électeurs, ils n'ont jms lu Charlie H, ne le liront peut-être qu'une fois ou 2, 3 tout au plus, dégoûtés par tant de conneries des frères dégueux. Ces imbéciles me font penser à la foule venue applaudir Daladier à son retour.
    "Ah les cons !"

    RépondreSupprimer
  11. J'ai discuté ce matin avec un collègue qui est allé à la manif dimanche dans notre petite ville . Il n' y est pas allé pour soutenir les politiques, il y est allé contre cette immigration qu'on nous vend et que l'on voit. Il m' a dit également qu' à cette manif, une seule "ethnie" était représentée et c'était pas des maghrébins...
    Alors, peut être dans le 18ème, mais en province, non, non...

    RépondreSupprimer
  12. La liberté en France va encore en prendre un coup, un "expert" en sécurité vient de dire a la télé que plutôt que de fermer des sites internet qui font l'apologie du terrorisme, il faut les surveiller et interpeller ceux qui visitent ces sites car ils sont surement de dangereux criminels qui peuvent passer a l'acte.
    Sinon concernant la manif d'hier, on peut se rassurer d'une chose, si il y a 4 millions de Français qui sont allés manifester, 62 millions de Français ont préférés rester chez eux, donc tout n'est pas perdu.

    Et puis franchement, François Hollande et Nicolas Sarkozy qui manifestent contre les attentats islamistes, c'est un peu comme si les PDG de Total et Esso allaient manifester contre l'effet de serre.....

    RépondreSupprimer
  13. La liberté d'expression selon la gÔche, comparer plusieurs millions de Français a de vulgaire merde: http://www.ndf.fr/files/2013/11/mlp.jpg

    Et nous si on ose critiquer l'immigration la chance, c'est la menace d'être envoyé directement au bagne ou lynché en place publique.

    J'ai de la haine et du dégoût pour toute cette clique de politiciens pourris, suis-je le seul ?

    RépondreSupprimer
  14. Point numéro 48 du programme hollande 2012: introduire une dose de proportionnelle.

    Bizarre, il vient d'y renoncer.

    Ceci réponds t il à votre interrogation ?? :D

    RépondreSupprimer
  15. je suis daccord avec vous "le nain" !! et je ne suis pas le seul..

    RépondreSupprimer
  16. à anonyme de 13h20,
    et quand on regarde la télé on voit la même chose, une France plutôt (très) blanche.
    c'est assez surprenant métissage et manifestation ne cohabiteraient pas?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si, mais avec horaires décalés :d

      au trocadéro, par exemple, c'était bien métissé

      Supprimer
  17. Eh bien, quelle aigreur par ici!

    Pour ma part, je suis allé au rassemblement à Paris (techniquement, ça n'était pas tout à fait une marche au vu du nombre de gens coincés aux croisements et sur les grandes avenues).
    Franchement, ça m'a fait chaud au coeur.

    D'abord, dans mon ressenti, les gens ne sont absolument pas venus pour la "parade" politique.
    De toute façon, il n'y a qu'à la télévision qu'on pouvait la suivre.

    Ensuite, la réflexion que je me suis faite en marchant et en prenant des photos : à chaque stupide match france/algérie, toute la ville se transforme en Beyrouth en pleine guerre civile, et les participants à la "troisième mi-temps" sont aisément reconnaissables...

    Dimanche : 1, 5 millions de personnes. Les rues étaient tellement noires de monde que le moindre mouvement de foule aurait provoqué une catastrophe innommable.
    Et... il ne s'est absolument rien passé! Pas une seule voiture égratinée, pas une seule poubelle renversée, pas une seule, ne serait-ce que petite engueulade.
    En fait, les gens étaient très calmes, j'oserais même dire, dignes.

    Et... les visages un peu "typés" se comptaient sur les doigts d'une main...
    Par contre, des drapeaux français partout, des gens qui chantaient spontanément la marseillaise, des grands-mères, des enfants, des familles.

    Bref, peu importent les slogans creux, l'atmosphère n'était pas du tout militante.
    En fait, pour quelques heures, j'ai réellement eu ce sentiment d'unité.
    Mais une unité qui ne m'a pas semblée très partagée par une certaine communauté qui, pourtant, aurait du se sentir la première concernée...

    Malheureusement, il faut bien anticiper : aussi agréable qu'ait été la journée, je ne suis pas certain qu'elle présage du meilleur dans l'immédiat.
    Car contrairement à ceux ici qui ne pensent qu'à quitter le pays, qu'ils ne veulent croire qu'amorphe, j'ai exactement peur de l'inverse : quand la majorité tranquille va vraiment perdre patience, le retournement pourrait bien se faire brusquement du jour au lendemain.
    Etant plus Onfray que Zémmour, je n'ai pas l'habitude de me fixer sur ces choses là, mais ce que j'ai vu, il n'est pas possible que je sois le seul à l'avoir vu...

    Tout ça pourrait bien arriver plus vite que ce que vous imaginez. En un mot : le scénario inverse du roman de Houellebeck.
    Vous le souhaitez peut-être, mais soyez-en bien sûrs, ça ne se fera pas sans douleur...

    RépondreSupprimer
  18. Eh bien finalement, certaines choses ont bien été vues :

    --> http://tempsreel.nouvelobs.com/charlie-hebdo/20150112.OBS9774/etre-charlie-ou-pas-a-roubaix-on-marche-sur-des-ufs.html

    Des lendemains difficiles en perspective pour le "vivre ensemble"...

    RépondreSupprimer
  19. que dire de Marseille 2eme ville de France ... pourtant grande ville du multiculturalisme ... vous avez vu le nombre de manifestants ?

    Et dire que dans l'hopital ou travaille ma femme ils ont imposé "je suis charlie" sur tous les fonds d'écran des ordinateurs. Impossible de l'enlever ou le masquer.... on parle de 1000 employés là.

    Liberté d'expression d'accord, mais ou est la liberté de penser? C'est les plus jeunes qui se font prendre à ce jeu.

    Content de te relire Tonio, ne lâche pas. Cette grosse propagande mediato-gochiste, avec une récupération politique comme jamais dans l'histoire, affecte nécessairement le moral.
    Beaucoup de gens ne se laissent pas duper, ces politico-politiciens pensent avoir marqué des points, sauvé leur image de haut fonctionnaire-truant. Les medias ont appuyé cette récupération (trop) mais la plupart des manifestants l'a fait par conviction, pas pour être derriere Hollande.

    Enfin, l'état n'avait pas le choix que de s'accaparer cet évènement, car il s'organisait sans lui (ce qui était le cas), aux yeux du monde et des français, cela aurait assimilé à notre révolte colorée avec un état au bord du gouffre sur tous les plans.

    RépondreSupprimer
  20. Faisons un peu de prospective (pour changer).

    Attentats/Hystérie + QE = Hollande tient sa clé pour "finir" son mandat.

    Il y a encore quelques semaines... on s'interrogeait. Popularité dans les chaussettes, explosion du chômage, économie à la ramasse.. 2017 semblait loin. Et problématique pour Sans-Dent.

    Or tout a changé.

    L'hystérie sécuritaire + JeSuisCrétin + Veau Attitude lui permettront de souder les troupes de "gôche". "Faire barrage à la haaaaaaaine" voici son slogan pour 2017.

    Dans le même temps, et c'est un élément clé, loin du symbolique au contraire très concret... le QE de la BCE va lui permettre de dépenser sans compter.

    Les signaux ne trompent pas.

    Valls et sa complice Royal ont ainsi signé le TGV Limoges/Poitiers... 2 milliards d'euros ! Car ils savent que le carnet de chèque va s'ouvrir. En grand.

    Il y aura donc encore plus de faux emplois publics, mais réellement financés sur la dette, des projets à la con à la pelle (aéroport foireux, TGV cinglés, palais, musées etc.)...

    Ce pognon gratuit permettra de tenir, cahin, caha jusqu'en 2017.

    2017 : Marine sera battue. Soit par Hollande soit par Sarkozy ou un autre clown.

    Et vous en reprendrez pour 5 ans mes chéris.

    Elle est pas belle la vie ?

    Cette perspective vous rend fou ?

    Il y a de quoi.

    La résistance ce n'est pas écrire des tweets et des porter des t-shirts. La résistance, active, c'est opposer une force déflationniste encore plus grande que le QE, en clair de précipiter la faillite du pays.

    Car votre pognon, celui qu'ils vous volent, est leur pouvoir.

    Réduisez votre temps de travail, vos revenus, votre consommation, vos investissements.

    Fermez vos sociétés, licenciez votre personnel (double peine un chômeur en plus est un formidable outil déflationniste), tirez sur les aides sociales, fraudez et bien entendu expatriez-vous, la voie royale.

    Il n'y a aucun espoir à court, ou moyen terme. Il faut agir pour le long terme.

    Seule la faillite de l'état, et de la mafia pseudo publique, nous permettra de nous libérer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Il n'y a aucun espoir à court, ou moyen terme. Il faut agir pour le long terme."

      Pour ceux que ça concerne, pensez à vos enfants, nous c'est cramé, on a collé 32.000 euros de dettes sur chaque tête blonde qui nait (sans compter les 3.000 Mds engagés qu'il faudra régler), oubliez votre retraite, ça va s'arreter, et comme le dit l'anonyme au dessus, mais avec la formulation disco, dépébiez vous.

      J'ai coupé mes revenus de 50% en 2014 (un peu aidé par la conjoncture, faut avouer), et sur la base de calcul des impôts il devront me faire un cheque, que j'encadrerais, enfin sa photocop :D)

      L'immo commence a tout doucement glisser, on sent les prémices de la fin du papy boom. Ma baraque perdra 50 ou 60 % de sa valeur actuelle mais je m'en fout, elle est payée. Pour les irréductibles bisounours, aller jeter un oeil en grece ou en espagne voir comment tout va bien. En espagne les pelouses se transforment en potager...

      Supprimer
    2. L'un des meilleurs commentaires que j'ai lu.

      > Réduisez votre temps de travail, vos revenus, votre consommation, vos investissements.
      Fermez vos sociétés, licenciez votre personnel (double peine un chômeur en plus est un formidable outil déflationniste), tirez sur les aides sociales, fraudez et bien entendu expatriez-vous, la voie royale.
      Il n'y a aucun espoir à court, ou moyen terme. Il faut agir pour le long terme.
      Seule la faillite de l'état, et de la mafia pseudo publique, nous permettra de nous libérer.


      C'est exactement ce que je fais. En étant convaincu qu'il s'agit d'un acte citoyen.
      Mon espoir : que l'Allemagne refuse le QE.
      Mais bon... Je n'y crois guère...


      Supprimer
  21. Nous serons fixés le 22 janvier. Mais j'en suis persuadé : l'Allemagne, comme elle le fait sournoisement depuis 2008, "cèdera".

    Le Système est menacé d'embolie : la fameuse déflation, qui ravage les bilans, les valeurs des actifs et qui surtout provoque mécaniquement du chômage.

    Merckel nous fait le coup depuis 2008. On loue la soit disante vertu de l'Allemagne, alors qu'elle est mouillée comme tous les autres états et que surtout elle supporte le projet mortifère "whatever it takes" de l'Euro.

    La monnaie, les banques, le financement des états et de leur secteur "public" à fonds perdus... tout se tient. Voilà pourquoi la sortie de l'Euro d'un pays est inconcevable. Cela remettrait en cause le dogme de l'Euro de 1000 ans, comme le Reich devait l'être avant lui.

    Bref.

    Le QE est inévitable. Ontologique. Dans les gènes même de ce système devenu totalement fou.

    De mon côté, je suis parvenu à réduire de 30 % mes revenus en 2014. Mes impôts directs baisseront d'autant sur cette année donc. Je dépense mécaniquement moins donc moins de TVA. Aucun investissement. J'ai cessé d'employer (officiellement) une femme de ménage.

    Et dans un an, mon expatriation sera achevée.

    Il ne reste plus que cela : multiplier les coups de butoir, asphyxier totalement le système, en appuyant sur l'accélérateur déflationniste. En face, ils appuient sur la pédale inflation... Mais cela ne durera qu'un temps.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.