vendredi 9 janvier 2015

Des USA

Je pense qu'un passage qui peut sembler contradictoire dans mon post précédent, sur les USA et Rome mérite d'être explicité.

J'y explique qu'"il n'y a aucun exemple dans l'histoire de société multiculturelle libre ayant fonctionné (à part peut-être les USA, avec une société du marche ou crève, et encore, faut le dire vite)"

A bien y réfléchir, les USA n'ont pas été si multi-culturels que ça depuis récemment. Les indiens ont été exterminés et parqués. Et jusque 1850, on y trouvait grosso modo que des anglo saxons (WASP). Sont venus ensuite les irlandais et les italiens catholiques et les juifs d'Europe de l'Est. Et déjà, ça a commencé à poser des soucis de coexistence. Mais c'était dans le fond des cultures européennes. Les noirs quant à eux, jusqu'en 1950, n'avaient pas droit au chapitre.

Pour les non indiens et noirs, il y avait en place une République d'hommes libres et dignes.

Or, l'histoire s'étant grandement accélérée, on constate année après année aux USA, au fur et à mesure que la société perd toute cohérence, le même glissement que pour Rome, de la République d'hommes libres et dignes vers l'Empire "universel" totalitaire.

   On constate la montée en puissance d'une classe de patriciens ploutocratique héréditaire. Et on nous annonce déjà pour 2016 un affrontement Jebb Bush vs Hilary Clinton.

   Le débat politique ne se limite plus qu'à la lutte-contre-le-racisme. Et à l'instauration de ponctions plus ou moins directes sur les petites gens des communautés les plus productives pour redistribuer aux communautés les moins productives et acheter la paix sociale. La classe des patriciens est quant à elle, bien entendu, de plus en plus dispensée de l'impôt.

   La population, de digne et citoyenne, est transformée en une plèbe informe abrutie sous tittytainment. Ce n'est plus que du bétail dont il s'agit de maximiser la ponction sur le flux de leur travail salarié/consommation marchande, comme la traite de lait sur un troupeau de vaches. Et de s'assurer pour la classe patricienne, qu'elle en garde le contrôle, par tous les moyens.

   On garde les oripeaux de l'ancienne République, mais tout ceci n'est plus que du théatre.

   Naturellement, la course au communisme est encenchée, la dépense dans le PIB explose, et les inégalités comme la richesse des groucho kleptocrates explosent également (communisme en pratique et inégalités étant tout sauf contradictoires) :



Et Jean-Marc Daniel de se plaindre que la croissance structurelle des USA a durablement chuté du fait d'un affaiblissement de l'esprit entreprenarial. Sans blagues...

Tout ceci, qui est pour moi de l'ordre de l'évidence, aurait du faire l'objet de chapitres entiers dans les bons, mais partiels, livres de Todd, Après l'Empire et Après la Démocratie. Mais bon, en bon universitaire de gôche (pléonasme) nourri par le système, il se garde bien d'avoir cette approche. Et en spécialiste des structures familiales, il feint même de croire que le modèle familial historique français est encore le seul à s'appliquer en France.

Ainsi c'est donc pour cette pente inexorable vers l'ancien régime sur fond de totalitarisme que les gôchistes travaillent.

Autant je pense que pour le débutant initié frère la truelle ou l'électeur de base front de gauche, tout ceci les dépasse. En revanche, pour les élites, ils ne peuvent pas ne pas savoir à quel agenda ils travaillent en vérité. Les différentes sorties d'Attali sont particulièrement révélatrices à ce sujet. Et c'est aussi pour ce genre de raisons, parce qu'il ne fallait surtout pas dévoiler le pot aux roses, que Soral a été médiatiquement éliminé.

Enfin, je finirai en précisant que cette situation multi culturelle existait de fait aux USA. Et que la République de citoyens libres et dignes se faisant sur le rejet d'une partie, noire, n'était pas acceptable.

Mais en Europe, ce communautarisme n'existait pas. Il a été sciemment fabriqué. Politiquement voulu et imposé (cf Peter Sutherland). Ceux qui ont poussé vers ça savaient très bien à quoi ils travaillaient.

Et pour résumer, et c'est toute l'ironie de la chose, les gôchistes républicains immigrationnistes, travaillent en réalité, concrètement, au retour de l'ancien régime et de la dictature totalitaire, avec en plus, une vie dans une société profondément divisée et en guerre civile permanente.

Ça serait bien qu'ils finissent par le comprendre un jour...

2 commentaires:

  1. Voilà, les choses sont claires :
    http://www.lepoint.fr/societe/le-desarroi-d-une-prof-qui-parle-de-charlie-a-ses-eleves-09-01-2015-1895173_23.php

    RépondreSupprimer
  2. Le nain québécois peut-être

    http://www.postedeveille.ca/2015/01/racines-islamiques-du-massacre-de-charlie-hebdo.html

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.