jeudi 8 janvier 2015

"Le pays doit se dresser d'un seul bloc pour défendre la liberté d'expression"

C'est grosso merdo le ton général de la pravda ce matin.

Pour rappel.

Soral :
   ratonné plusieurs fois en toute impunité par la LDJ pour avoir osé s'opposer aux suprématistes juifs devant lesquels le pouvoir est littéralement couché,
   exélitation forcée et blackout médiatique en dépit de son audience,
   acharnement judiciaire hallucinant, pour obtenir sa mort économique. Acharnement touchant au grotesque quand la LICRA a tenté de faire caviarder des bouts de bouquins, pourtant publiés chez d'autres éditeurs,

Dieudonné :
   interdiction de ses spectacles sur des motifs grotesques en s'appuyant sur les lois de crime pensée. Lois d'ailleurs suffisamment floues pour n'être plus que des lois interdisant toute pensée anti gôchiste ou immigrationniste.

Zemmour :
   réduction de ses chroniques sur RTL pour crime-pensée (à savoir juste dire l'évidence pour tous, que Taubira, identitaire guyannaise, était dans une guerre revancharde contre les mâles blancs),
   suppression de son émission sur iTele,
   bloc de tout ce que le système compte de foireux contre lui.

On a donc bien confirmation de ce que je disais hier. La liberté d'expression, c'est quand les gôchistes parlent. Point barre.

Hors de la dictature mondialiste, immigrationniste, multi-culturaliste, de la religion du Grand Rien, de la "Modernité" et du "Progrès", du sens-de-l'histoire, point de liberté d'expression. Et les gôchistes vous balanceront du Saint-Just et autres conneries de petits totalitaires en herbe, du style "Point de liberté pour les ennemis de la liberté".

Il s'annonce en France un combat dantesque.

Gôchistes immigrationnistes mondialistes adeptes de la haine de soi et de la société métissée, et de notre disparition dans le Grand Rien comme un pet dans le vent de l'Histoire, versus islamistes. Ce combat n'est pas le mien. Qu'ils se démerdent. Entre ces deux plaies, je ne choisirai pas de camp.

15 commentaires:

  1. J'y ai pensé et je trouvais que Hollande qui se déplace aussitôt (une demie-heure/une heure) sur les lieux de l'"attentat" ne jouait pas avec sa psychologie. Il est mou et peureux (il enlève non seulement les cartouches à ses propres troupes, mais aussi les percuteurs).

    Mais ensuite en visionnant la vidéo censurée, un des types abat un policier désarmé (pourquoi ?) mais surtout dit : "oui, CHEF, c'est fait"ou qqch comme ça. Je suis passé dessus la première fois mais la deuxième, ça m'a interpellé "CHEF" on parle comme ça à un chef cuisinier où à son supérieur, non ? Pas très compatible avec des djhadiste, non ? Pas très compatible avec deux frères, à coup sûr !

    Donc, je me fais un film où d'autres sont arrivés à la même conclusion ??

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il ne m'a pas semblé que la phrase contenant le mot "chef" était prononcée par le tueur. La caméra enregistre les sons où elle se trouve, pas les sons de la scène filmée quand elle est distante. Les deux malfrats sont beaucoup plus proches l'un de l'autre que de la caméra, je ne vois pas pourquoi ils devraient hurler pour communiquer entre eux.

      Supprimer
    2. C'est le policier qui tent les mains et dit "c'est bon chef" au terroriste pour demander grâce. "Chef" est employé à tous va par les jeune de moins de 30 ans

      Supprimer
  2. Parce que tu crois que les islamistes font la différence entre toi et les babéliens ?
    Parce que tu crois que Babel fait la différence entre toi et les islamistes ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien résumé. Mais c'est pas une raison pour choisir un camp.

      Supprimer
    2. Ce que je voulais dire c'est que c'est peut-être pas des jihadistes qui ont fait le coup, peut-être que la version officielle n'est pas très cohérente, je pointe là-dessus.

      Difficile d'imaginer des jihadistes entraînés en Syrie se parler en français en opération et surtout se parler comme des membres d'une hiérarchie bien établie, genre services secrets ou police spéciale... c'est ça mon "film".

      Et alors la version officielle devient complètement incohérent si ce sont deux frères, deux frères ne s'adresseraient jamais l'un à l'autre en disant "chef"...

      Non ?

      Supprimer
    3. Le tout est de ne pas être pris entre deux feux.

      Supprimer
  3. Je ne suis pas comparable à un Zemmour, mais ma modeste contribution au débat :

    http://i.imgur.com/bNFtzEs.jpg

    (Un exemple parmi beaucoup d'autres.)

    RépondreSupprimer
  4. J'ai l'impression d'un article écrit à l'avance à finir de remplir + titre.
    http://mobile.nytimes.com/2015/01/08/opinion/the-charlie-hebdo-massacre-in-paris.html

    RépondreSupprimer
  5. Les gens ont peur.. ils ont été sorti de leur léthargie du bisou compatible, en plein repas du midi.

    Les autruches ont sorti leur tête du trou , avec un coup de pied au cul bien trop violent(je condamne ces assassinats);
    Ces autruches qui ne veulent pas voir la société française telle qu'elle est devenue(une France communautaire), s'agglutinent en faisant des moulinets de leurs petites ailes et semblant dire: allez, zou quoi, vite, tous ensemble, embrassons nous, que tous on est des gentils et que tout ça ça n 'existe pas et que létatestlà pour nous et que ça va passer et que c'est un rêve.
    Les plus bisous compatibles(mes collègues qui vivent dans leur bulle de train train quotidien, ne s' intéressant qu à leur télé, leur spectacle bobo du bien vivre ensemble et politiquement correct) semblent à peine prendre la mesure de ce qui se passe; loin d'eux les problèmes sociétaux géopolitiques et économiques.(La paye tombe, tout va bien, le chomage? ah oui.. c'est triste ..inquiétant.. Les banques sont en faillites ... mais non tu délires et pis le système tient toujours espèce d'oiseau conspi de mauvaise augures pessimiste; on vote des lois liberticides..PFF n'importe quoi!

    Désespérant

    je me suis frité avec eux ce midi, en disant que ce je suischarlie, c est de la moraline en barre et que je suis pas fan (qu'une condamnation et une pensée aux familles ça suffit),que c'est monté par les médias et qu on cherche à faire de ce drame une super recup politicienne.Qu'ai je dit là!! Ouh là là c'était ma fête.
    "Mais C'est normal il faut l'union nationale.. Le président a bien tenu son rôle.." et patati et patata
    je réplique:Le gouvernement est responsable, il a failli à sécuriser les citoyens.
    "Mais comment tu peux dire ça, responsable il n'y est pour rien"
    c'est alors que je leur demande:
    selon vous est-il probable que ces types soient entraînés en terrain de guerre comme la Syrie ?
    "oui unanime"
    Alors vous savez- peut être que le gouvernement français aurait appuyé ces combattants en leur livrant des armes pour se battre contre Bashar et que selon le ministre "ils auraient fait du bon boulot(rappel http://www.ouest-france.fr/syrie-des-victimes-du-conflit-demandent-reparation-laurent-fabius-3041854)

    Et qu'aujourd'hui ces types là nous font " bring back our boys" automatique après leur escapade syrienne.

    et là: gros silence ahurissant

    RépondreSupprimer
  6. Zemmour qui parle de guerre civile, Lepen de peine de mort, identitaires, attaquent de mosquées...
    Décidément, la mort fait sortir la vermine.
    RIP

    RépondreSupprimer
  7. Au-dessus de tous nos désaccords, il y a notre bien commun: la Liberté.

    RépondreSupprimer
  8. Je comprends qu'on souhaite éviter de réagir sous le coup de l'émotion, que les origines du problème existent toujours...etc
    Mais si c'est Zemmour qui avait été victime d'une semblable attaque terroriste, la France aurait réagi +/-avec la même unanimité. Babel ne contrôle pas tout non plus...

    RépondreSupprimer
  9. tu peux ajouter Tribalat, Houellebecq, Obertone, Guilluy...

    Et bien sûr, il faut défendre la liberté de pensée, sauf celle des 25% de français qui votent FN. Eux sont interdit d'union nationale !

    Quelle farce.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.