jeudi 12 février 2015

Babel et l'impasse de la société ouverte

Il y a un rêve qui sous-tend tout le projet babelien, c'est ce mythe de la société ouverte à la Karl Popper (c'est ce truc auquel Soros fait toujours référence entre deux coups d’État).

Ils rêvent d'une société horizontale, d'individus tous différents et éclairés, sans violence, apaisée, où chacun vaque à ses occupations et ses intérêts. Style minority report.

Parce qu'il ne faut pas croire que tous les babeliens, les "libéraux" terra novesques sont des petits satanistes à cornes. Ils croient en un avenir meilleur.

Mais ce projet est un leurre. Il est souvent porté par des élites à QI de 120+ dans des grands centres de décision protégés. Ils restent entre eux, et de par leur pratique, entre QI de 120+, ils se disent que c'est possible.

Sauf que voila. En pratique ça ne marche pas.

Le QI moyen de la population, c'est 100. Et il y a une bonne proportion de gens à QI de 80.

Ces gens là, ils ont besoin de stabilité, d'un cadre, d'une homogénéité minimale. Typiquement, si vous essayez de faire de la société ouverte avec des immigrés africains, vous n'obtiendrez pas une sorte d'être supérieur prenant le meilleur de l'Europe et de l'Afrique, mais des salafistes ou des racailles à casquette. Avec les de souche, vous aurez juste des glandus et des jackys.

Ce rêve de société ouverte, c'est une vision parfaitement égoïste de la part de l'élite. Et complètement hors sol (comme eux d'ailleurs). Et pour les petites gens, ils leur fabriquent juste l'exact inverse de ce qu'ils s'imaginaient, à savoir un monde invivable et d'affrontement. Et il n'est pas possible que cette évolution ne finisse pas par capillarité par remonter jusqu'à elles, les élites. Et les féministes du progrès et de la modernité à l'abri dans leurs beaux quartiers font juste en sorte que de plus en plus de femmes finissent violées par des racailles importées qui elles aussi, vivent l'open society à leur manière et selon leurs capacités...

Idem sur le multi culturalisme. Même chez ces élites cravateuses décisionnelles à gros salaire, une fois passé l'espace du travail de collaboration obligatoire, dès la machine à café, ça se regroupe par communautés. Personne ne se mélange. La vérité, c'est que l'homme a besoin de se regrouper avec ceux qui lui ressemblent, et de définir un "nous" et un "eux". A vouloir installer plusieurs cultures sur un même territoire, ils ont juste réussi à faire en sorte que cette frontière eux/nous soit une frontière interne au pays, et non une frontière entre nations. Et c'est intenable à terme. Je ne connais pas de situation historique où plusieurs peuples cohabitent sereinement sur une même terre.

Alors on voit Attali nous sortir des livres expliquant qu'il faut que chacun trouve sa voie pour s'accomplir (comme si il n'allait plus y avoir des boulots aliénants à faire). Et c'est aussi parce qu'ils voient bien l'impossibilité de leur vision, pour des raisons de QI, que tous ces gens passent désormais à regarder du côté du transhumanisme, parce que naturellement, si leur projet ne colle pas à l'Homme tel qu'il est, le problème, ce n'est pas le projet, mais l'Homme...

Pas étonnant qu'avec un truc écrit par un certain Popper, on finisse par l'avoir dans le cul...

4 commentaires:

  1. Le QI c'est une chose. La capacité cognitive en est une autre.
    La capacité cognitive, c'est le QI + l'instruction + les "influences exogènes" (à défaut d'autre nom).
    A QI égal, celui qui a été correctement instruit à une capacité cognitive bien plus importante pour comprendre et agir dans le monde.
    A QI égal et à instruction égal, on peut avoir quelqu'un qui a son plein potentiel (bonne nourriture, environnement émotionnel sain, utilisations des prothèses mentales comme Internet, et des outils de travail divers qu'il fournit) ou a l'inverse quelqu'un qui est pénalisé (nourriture malsaine, vie perturbée, etc...).

    Si vous prenez un cassos des cités :
    * qi faible
    * illettré, imprégnation islamique anti-science
    * TV, drogue, amis fragiles du haut, sans espoir
    Et si vous prenez le communauté des gens de TED (le milieu universitaire en général) :
    * qi élevé
    * très bonne formation académique
    * environnement social ultra stimulant, peu de pollution

    Le fossé qui sépare ces 2 personnes est gigantesque. Le premier ne comprendras même pas ce qu'est un intérêt composé et prétendra se faire arnaquer par son banquier, alors que le second utiliseras à son profit l'outil de création monétaire qu'on lui offre y compris (s'il le souhaite) en respectant les équilibres macro-économiques (=l'intérêt général).

    La société se stratifie par couches de QI. L'apartheid dont parle Vallz est avant tout cognitif. L'apartheid social, territorial et ethnique en découle.
    Tout ce petit monde ne peut pas vivre dans la même société, si ce n'est sur le plus petit dénominateur commun.

    Le principe même républicain qui veut une société "unique" est inapplicable si l'écart type de la courbe cognitive (QI pour simplifier) est trop important. Le "dénominateur commun national" a en plus été méthodiquement détruit.
    Il ne reste donc RIEN pour assurer le vivrensemble dont on nous rabat les oreilles, si ce n'est la puissance coercitive de l'état (qui est en train de s'éroder de jour en jour soit dit en passant).

    En ce qui me concerne le 7 janvier 2015 marque le début d'une nouvelle guerre de 30 ans qui marque la fin de cette utopie du "vivrensemble". Ce qui me semble clair, en raison de la pression démographique, c'est qu'on est parti pour un bon moment.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Petite réflexion du jour sur le QI, l'intelligence, Babel et la crétinerie moderne...

      Questions pour un champion : un jeu ou, malgré la triche (cf la Résilience), malgré l'animateur débile volontairement ou non, on a un bon niveau de jeu. En tous cas pour moi, le niveau est tout à fait correct voir difficile.

      Et bien de plus en plus les candidats, bien que brillants se comportent comme des crétins en hurlant et en dansant comme s'ils avaient gagné la coupe du monde. Est-ce que ces gens sont intelligents ? Ben non :/

      Supprimer
  2. si transformer la rengaine du vivreensemble par payer les impôts ensemble ça décantera pas mal de chose pour pas un rond .

    RépondreSupprimer
  3. A cause d'internet, le moindre calembour gaulois peut être lu à des milliers de Km de distance. Ce que l'on fait chez nous est exposé aux yeux de la planète et en particuliers aux communautés de pays qui sont loin de penser comme nous. Il est fatale que la mise en évidence de ces différences culturelles finissent par exciter la haine de par le monde. En outre, ceux qui professent la haine et la destruction de notre culture peuvent pénétrer au coeur de notre société via internet pour convaincre certains membres de communautés que nous hébergeons. Ce sont des influences à distance mais avec des conséquence réelles sur notre sociétés lorsque de tels individus passent à l'acte.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.