samedi 7 février 2015

De l' "inégalité des races"

Je ne supporte plus les leçons d'antiracisme des intégristes républicains à la télé.

   Il me semble que quelques rappels historiques sommaires sont essentiels.

La théorie de l'inégalité des races, c'est la "République" qui l'a mise en avant. Au nom de cette théorie, les "Républicains", contre l'avis des monarchistes et des catholiques, ont expliqué que les peuples d'Europe avaient un devoir de coloniser pour les civiliser, les "races inférieures".

Jules Ferry : Messieurs, il y a un second point, un second ordre d’idées que je dois également aborder (...) : c’est le côté humanitaire et civilisateur de la question. (...) Messieurs, il faut parler plus haut et plus vrai ! Il faut dire ouvertement qu’en effet les races supérieures ont un droit vis-à-vis des races inférieures. (...) Je répète qu’il y a pour les races supérieures un droit, parce qu’il y a un devoir pour elles. Elles ont le devoir de civiliser les races inférieures. (...) Ces devoirs ont souvent été méconnus dans l'histoire des siècles précédents, et certainement quand les soldats et les explorateurs espagnols introduisaient l'esclavage dans l'Amérique centrale, ils n'accomplissaient pas leur devoir d'hommes de race supérieure. Mais de nos jours, je soutiens que les nations européennes s'acquittent avec largeur, grandeur et honnêteté de ce devoir supérieur de la civilisation.

Vous savez, Jules Ferry, c'est le gars au pied de la statue duquel, le lendemain de son élection, Hollande est allé déposer sa galette.

Nos républicains actuels sont leurs descendants idéologiques en ligne directe.

Et aujourd'hui donc, ce sont les mêmes qui nous expliquent que les races ça n'existe pas, que c'est pas "Républicain", qu'un suédois et un malien sont parfaitement similaires et interchangeables, et que la France doit désormais se faire coloniser par ses anciennes colonies.

   Espèce et race

Avant toute chose, loin de moi ici l'idée de comparer je ne sais qui à des singes ou autres discours de ce genre. Je rappelle qu'une espèce, c'est un ensemble d'individus pouvant se reproduire entre eux, et donner naissance à des individus fertiles. En ce sens, l'espèce humaine est bien une. On parle de races, pour parler de populations qui se sont différenciées avec le temps, mais qui restent de la même espèce. Pour les plantes, on parlera de variétés. Nier les races, c'est comme de dire par exemple qu'il n'y a pas de labradors et d'épagneuls, et qu'il n'y a juste que des chiens, et que rien ne permet de différencier un labrador d'un épagneul.

   Antiracisme, créationnisme, même combat

L'antiracisme, c'est grosso modo l'interdiction de toute pensée en termes d'évolution darwinienne d'espèce, appliquée à l'espèce humaine. L'assertion comme quoi tous les hommes sont similaires. Ça consiste grosso modo à nous ramener à nos seuls critères d'espèce, et à nous expliquer qu'on est tous pareils, parce que vous comprenez, on fait tous caca pareil. C'est une religion à ranger dans le même tiroir que le créationnisme. C'est marrant de voir d’ailleurs les loges, qui prétendent régner au nom de la raison, imposer une pensée scientifiquement grotesque, et faire des procès en anti racisme qui ne sont pas loin de faire penser à celui de Galilée.

Et ce en dépit du fait qu'il y aie des différences, et qu'elles crèvent les yeux.

Ces différences s'expliquent d'ailleurs simplement.

   Le gradient d'hiver

Plus on va au nord de la planète, plus il y a un hiver rigoureux. Il y a un gradient d'hiver.

L'hiver implique de faire des réserves et de construire des abris. Il a fait peser sur les populations le subissant une pression environnementale éliminant ou défavorisant ceux incapables de fabriquer un abri et de constituer des réserves. Il a engendré des populations avec une plus forte capacité d'abstraction, de raisonnement, de technicité, d'organisation et de concentration. Qui plus est, la vie était en grande partie concentrée autour et dans la maison. Ça a engendré que la cellule sociale élémentaire soit la famille, le foyer. Avec derrière toutes les valeurs de liberté, de propriété, d'individualisme qui vont avec. Les gens y sont en moyenne moins beaux alors que c'était au nord un critère moins essentiel pour être un bon parti.

A l'inverse, plus on descend vers l'équateur, moins la pression de l'hiver se fait sentir, et plus les peuples sont extravertis, sociaux. Mais également capables de moins de technicité et d'organisation hiérarchisée, car la pression environnementale était moindre. Les gens y vivent dehors et la cellule sociale élémentaire n'est pas la famille mais le village.

   Inégalités ou différences ?

Cette pression qui a pesé sur des milliers de générations a engendré des spécialisations génétiques et culturelles. Car vouloir dissocier génétique et culture est à mon sens vain. La culture, en favorisant la reproduction de tel ou tel, est elle-même un facteur de pression environnemental. Culture, qui est en grande partie l'expression sociale engendrée par l'environnement lui-même. En bref : on a la culture de son environnement. Et on a les gènes de sa culture et réciproquement.

Le débat est mal posé également quand il est posé en terme d'inégalités. Le terme d'inégalités suppose une hiérarchie. Mieux vaut parler dans l'absolu de différences. Toutes ces races ont passé à travers les âges, et leur spécialisation pointait justement vers la forme la plus adaptée à leur environnement.

C'est avec la modernité que les choses changent.

Car si on commence à juger les races à l’aune du critère de la prospérité économique, effectivement, plus on se rapproche de l'équateur, et plus les différences explosent. Et on ne parle pas d'écart de niveau de vie de 20%, mais de facteurs de 1 à 40.

   La justification de l'antiracisme

Ainsi, des études ont été réalisées pour mesurer le QI (c'est à dire ce mélange de capacité d'abstraction, de conceptualisation, de concentration et de logique) dans le monde.

Average IQ world map


A ceux qui me diraient que ces différences peuvent être liées à des différences de stimulation intellectuelle des gens, ou de mal nutrition, on trouve des statistiques de revenus aux USA :


Notez par exemple comment les asiatiques, présents depuis peu, avec des cultures et des langues pourtant très différentes et ne facilitant pas l'intégration, sont ceux avec les QI les plus élevés de la planète, et se retrouvent également aux USA très au dessus des autres.

A tel point que les élites WASP et juives US essaient désormais d'instaurer des quotas dans les universités d'élite pour que leurs gamins médiocres puissent continuer d'accéder de père en fils aux bons postes.

Naturellement, il va sans dire qu'on parle là de valeurs moyennes.

La population se répartit très certainement autour de cette valeur moyenne selon une courbe de Gauss (ou quelque chose en approchant).


Qu'une population A aie un QI moyen supérieur à celui d'une population B ne veut pas dire que tous les individus de la population A ont un QI supérieur à tous les individus de la population B. A la rigueur, on peut en déduire une probabilité.

Et il y aura dans A des QI de 80 comme des QI de 120 dans B.

Et c'est comme ça d'ailleurs, en retournant contre lui l'individualisme occidental, que la propagande gôchiste fonctionne. Sur n'importe quel critère, en mettant systématiquement en avant la pointe de la courbe de Gauss qui les arrange, et en hurlant à la stigmatisation dès que quelqu'un ose montrer l'autre pointe (ou même juste la moyenne), ils peuvent pousser en avant ce qui les arrange. Ils appellent ça : "fonctionner à l'émotion". Typiquement, pour vous vendre le mariage homosexuel, on ne vous a pas montré à la télé des cas sociaux doublés de folasses intégrales, mais on vous a bien choisi les couples homos pas trop efféminés et bien sous tout rapport. Et si quelqu'un avait osé ne serait-ce que montrer que l'autre pointe existe, la gôche l'aurait démoli pour "stigmatisation".

Mais ce recours permanent à l'exception, aux droits de la minorité, empêche tout raisonnement sur le fond, de manière statistique, globale.

   L'immigration en Europe

Voila, forts de ces constats, je me questionne vraiment sur l'opportunité d'importer en Europe des populations venant du sud, économiquement beaucoup moins efficaces. Le tout en nous expliquant que ça va nous enrichir et payer les retraites.

Qui plus est, dans un système fortement redistributif, ces différences reviennent en réalité à instaurer, en moyenne, des transferts inter raciaux. Et alors que les populations du sud sont plus sociales, plus élancées, mieux goalées, ça revient, dans la grande compétition de toujours pour l'accès aux femmes, à nier aux populations du nord leur avantage comparatif, qui est leur capacité à générer plus de richesses et de prospérité.

Je me questionne également sur l'éducation et toutes les politiques de tentative de mise à niveau de ces populations importées. On voit bien comment on s'effondre au classement Pisa au fur et à mesure que nos élites éclairées transforment la France en pays d'Afrique. Pisa pointe d'ailleurs l'écart type croissant au sein de la population française, et les écarts entre français de souche et immigrés. Bayrou le disait aussi lui même quand il disait que la chute de la France au classement Pisa était le fait exclusivement de l'importation de ces populations en France. Et je suis pas sûr que jeter de l'argent à la face du problème y changera quoi que ce soit.

Enfin, je tiens à faire remarquer que l'Asie, avec son QI supérieur, ne s'est pas dit que ça serait génial de remplacer ses peuples comme l'Europe le fait. Même le Japon en effondrement démographique, mais avec son QI moyen le plus élevé de la planète, continue de miser sur la qualité et se refuse à se lancer dans une politique de remplacement de son peuple.

Donc voila, je sais que nos élites, obsédées par le pouvoir, mais au cerveau bouffé par le keynésiannisme, sont persuadées que c'est le nombre qui fera notre richesse, mais j'ai envie de leur demander : une fois que vous aurez achevé de faire disparaître votre peuple et de transformer la France en pays d'Afrique, croyez vous sincèrement que vous régnerez sur quoi que ce soit ? Et que ce ne sont pas les asiatiques qui règneront sur vous ?

17 commentaires:

  1. "L'hiver [...] a engendré des populations avec une plus forte capacité d'abstraction, de raisonnement, de technicité, d'organisation et de concentration."
    C'est d'ailleurs pour cela que les civilisations qui ont défini nos bases actuelles par leur forte capacité d'abstraction, de raisonnement, de technicité, d'organisation et de concentration furent Babylone, l'Egypte, la Grèce, Rome, bien connues pour leurs hivers à -30 degrés.
    Ou bien que les eskimaux sont les inventeurs de l'écriture, des mathématiques, de la philosophie, la démocratie, l'architecture complexe, la mécanique, etc.
    Allez merci, bonne journée!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jusque l'an 500-1000, l'état de l'art de la science n'était pas assez avancé pour contrer la dureté du climat du nord. La vie n'y valait pas cher. Cette pénurie permanente de ressources a ainsi aussi développé une autre caractéristique des peuples du nord : la violence.

      On notera d'ailleurs ce gradient de violence vers le nord, avec les germains et les vikings. Et idem en Asie avec les mongols.

      C'est à partir de 500-1000 que la technique a été suffisamment développée en occident pour permettre aux populations du nord de dégager des excédents de ressources exponentiels et de commencer à prendre le dessus. Faut s'imaginer que jusque tard, toute l'Europe du nord n'était qu'une immense forêt primaire, ne permettant pas l'agriculture. Et ça a façonné les peuples nordiques et saxons. Dans le cas de la France, c'était un entre deux.

      Quant au tournant définitif, ce fut la bataille de Lépante en 1571.

      Supprimer
    2. donc l'autre todd avec ses livres sur la famille pendant ses heures de ponctionnariat raconte que des conneries sur france inter.

      Supprimer
    3. Sur la pseudo supériorité des Nordiques, un éclairage s'impose:
      Au départ il s'agissait de tribus barbares qui ont détruit la civilisation romaine essoufflée (trop étendue et à court de conquêtes pour maintenir le ponzi nécessaire à l'entretien des armées), avant de se rendre compte aprés coup - mais ils n'étaient que barbares - qu'il auraient mieux fait de copier Rome plutôt que la détruire. Bien plus tard ils ont donc tenté de recopier cet idéal (Charlemagne dont l'empire dit Romain germanique a "inventé" l'école, était analphabète).

      Le génie romain reposait sur un subtil équilibre intégrant un ordre, une hiérarchie, le politique, le pragmatisme (commerce et technique), le spirituel. Les nordiques, partis de groupes à l'organisation primitive et égalitaire, ne sont pas inventeurs de civilisation mais copieurs, et jusqu'à aujourd'hui n'ont jamais réussi à reproduire cet équilibre. Leur liberté individuelle les fait exceller en technique et commerce, mais leur incapacité viscérale à comprendre la dimension spirituelle et collective de l'humanité explique la plupart de nos maux d'aujourd'hui: le matérialisme, le consumérisme, la laideur, la dictature de la masse, le refus du spirituel. La maxime bien connue de Peter Drucker: "ce qui ne peut être mesuré ne peut être amélioré" en dit long sur l'incapacité de cette race - aujourd'hui maître de notre monde d'argent - à appréhender ce qu'est l'homme, qui va bien au-delà du mesurable.

      La richesse humaine, intellectuelle, morale et technique, est née en Méditerranée, le Nord n'a fait que la piller et la vicier par ignorance. La France est peut-être le seul pays aujourd'hui à avoir enfouie en lui la possibilité de faire renaître ce génie romain, devenu génie français (c'est-à-dire l'harmonie entre science et religion, art et artisanat, art et technique, politique et philosophie, qui ensemble se rejoignent vers ce que l'on appelle la beauté). Le dernier opus de Houellebecq en présente une voie (par un curieux sursaut issu de la rigueur d'un islam Francais), il y a en a bien d'autres.

      Faire l'apologie des Nordiques (devenus Anglo-Saxons) est incompatible avec ce profond amour de la France que tu exprimes par touches à chacun de tes posts.

      Supprimer
    4. Commentaire très pertinent. Surtout sur le côté matérialiste, sans transcendance.

      Sinon, je ne fais pas l'apologie des nordiques. Je me questionne surtout sur ce délire migratoire et multi culturel.

      Sur Rome, je note tout de même que les wisigoths ont été suffisamment malins pour arriver à la manger de l'intérieur et gravir les échelons. Celà dit, ils ont été incapables de la gérer.

      Supprimer
    5. - Je me questionne surtout sur ce délire migratoire et multi culturel.
      - Sur Rome, je note tout de même que les wisigoths ont été suffisamment malins pour arriver à la manger de l'intérieur et gravir les échelons.

      Rome a intégré et donné le statut de citoyen romain à des barbares à ses frontières pour espérer pouvoir maintenir son intégrité territoriale contre des assauts répétés d'autres barbares. Ce qui n'a pas fonctionné, les routes sont finalement devenues dangereuses à cause des barbares, les populations appeurées se sont regroupées dans leurs hameaux et l'excellence permise par la spécialisation (les gaulois faisaient de la production agricioe, en orient des tissus, etc.) fut remplacée par de l'autarcie oú chacun devait faire un peu de tout, et le niveau général s'est effondré: retour à un artisanat et une architecture primitives, puis donc disparition de la sophistication de la civilisation (culture, commerce, éducation, justice, politique, etc.)
      Aujourd'hui ce n'est pas une question de territoire à contrôler mais de croissance à assurer. Dans les deux cas c'est un problème de Ponzi qui s'épuise.

      Supprimer
  2. Bien la carte mondiale des QI: donc les plus arriérés du monde sont les Botswanais et les Australiens, c'est bien connu. ScIeNZ RuLz!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De ce que j'ai compris, ils ont testé les populations d'origine. Pour l'Australie, ce sont les aborigènes. Pour le Bostwana, j'en sais rien. Je connais pas ce pays.

      Quant à l'échelle utilisée, je suis pas sûr que ce soit la même que dans les QI qu'on utilise. Un QI de 60, c vraiment vraiment pas beaucoup...

      Supprimer
  3. Les QI sont partout les mêmes et nous avons d'ailleurs tous le même. Na !
    Et pis de toute façon l’Afrique est l'avenir du monde !

    http://www.afrik.com/article5739.html

    http://www.lemonde.fr/afrique/article/2008/03/14/charles-taylor-poussait-ses-hommes-a-pratiquer-le-cannibalisme_1022907_3212.html

    http://lci.tf1.fr/monde/afrique/centrafrique-actes-de-cannibalisme-a-bangui-8345372.html

    RépondreSupprimer
  4. Ce qui saute aux yeux sur la carte du QI, c'est que notre Europe est ridiculement minuscule et dépourvue, comparée à la géante et richissime Afrique.

    RépondreSupprimer
  5. http://s10.postimg.org/d5mbloog9/jesus.jpg

    RépondreSupprimer
  6. La loi normale est une très bonne analyse dans énormément de domaines. En résumé, selon moi, les avancées techniques modernes & la propagande néo-libérale « occidentale » a tendance à tirer vers le bas le QI des humains alors que les connaissances scientifiques n’ont jamais été aussi grandes et faciles d’accès. C’est une question de volonté, de sujet-objet, de curiosité, d’efforts intellectuels & physiques, de dissidence peut-être … Pour la Chine et sa diaspora (pour le Japon & la Corée je ne sais pas) ne jamais oublier le rôle prépondérant de la philosophie du yin et du yang ou comment articuler depuis des millénaires l’individu & la nation. La Chine a retrouvé sa place dans le jeu géopolitique international & elle sera, d’après moi, plus coriace que le Japon qui a sombré dans les pièges de l’endettement … comme nous. L'unité d'une nation est dure à trouver, l'unité vers l’excellence encore plus! Surtout avec des "élites" traites.

    RépondreSupprimer
  7. Pour tous ceux qui s'intéresse sérieusement à la question, ne prenez surtout pas pour argent content ce que dit l'auteur de ce blog.
    l'auteur confond allegrement race et phénotype et utilise des conclusions pseudo-scientifiques pour faire passer son idéologie politique. or la science ne doit pas servir une quelconque idéologie.
    premièrement: la différence entre individus d'un même groupe est supérieur à la différence entre deux groupes "raciaux" différents chez les humains: ce qui invalide toute théorie scientifique des races chez les humains. dans les faits les humains n'ont pas eu le temps de se différencier en lignes raciales bien différenciés au contraire des chiens. c'est ainsi que 70% des européens descendent de la meme ligné paternelle que des populations Noires du Tchad et du Cameroun ! il existe en effetd es races de chiens bien différenciés mais pas de races humaines; En effet chez les chiens, la difference entre deux individus d'un même groupe "racial" n'est pas plus grande que la différence entre deux groupes raciaux. ce qui permet contrairement au cas des humains, de parler effectivement de races de chiens bien distinctes.
    de plus l'auteur de ce blog ne prd ps du tout en compte les contexte historique: il prétend que les climats froids favorisent les grandes civilisations. mais il y a 3000 ans, l'Ethiopie faisait partie des grands royaumes de la planète alors que l'Europe nordique était bien moins développée. Les Ethiopiens battaient monnaie il y a 3000 ans alors qu'en Bretagne, tout ce que l'on savait faire était de grossiers menhirs. Sans oublier que les esquimaux, population du froid par excellence, ne sont pas réputés avoir donner naissance à une grande civilisation, ni à un mode de vie complexe.
    De plus l'auteur confond niveau culturel et niveau intellectuel. Or le Qi est de plus en plus critiqué comme mesure des capacités intellectuelles innées. le cas d'un jeune Noir US au QI tres faible et dont le QI augmentât ensuite de plus de 20 points en prison après que ce dernier ait decouvert les joies de la lecture en prison, montre bien que le QI n'est pas inné ! Ainsi je prend la liberté de vous conseiller un site tres intéressant de vulgarisation scientifique: Guru méditation. ce site parlat justement de la faible fiabilité du QI comme test d'intelligence absolu. ce test mesurerait ainsi davantage le niveau culturel que le niveau purement intellectuel. sur ce, faite très attention aux orientations de l'auteur: de tout temps, on a toujours inventé des idéologies plus ou moins tendancieuse pour justifier un ordre social: ainsi pour justifier l'esclavage, on disait que les Noirs étaient de demi-humains plus proche de l'animal que de l'humain et pour justifier les inégalités sociales de la société victorienne, on inventait le darwinisme social. même les sociétés non occidentales n'échappent pas à ce procédé: en Inde, on fait appel à la religion pour justifier l'injuste système de castes. c'est aussi le cas en Afrique où un système de caste certes moins rigide qu'en Inde existe mais est egalement justifié là aussi par un certain racisme de lignage: certains clans sont en effet supposés posséder des vertus innées telle l'intelligence, la ruse ou encore la noblesse d'ame alors que d'autres clans en seraient totalement depourvus. d'autres!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. """"70% des européens descendent de la même lignée paternelle que des populations Noires du Tchad et du Cameroun"""""

      source stp
      --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
      """Ethiopiens battaient monnaie il y a 3000 ans alors qu'en Bretagne, tout ce que l'on savait faire était de grossiers menhirs""""

      les "grossiers" menhirs c'était il y a 5000 ans. tandis que la monnaie éthiopienne c'était en 300 après JC
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Monnaie_axoumite


      Supprimer
    2. Ben si c'est certain.

      Tous les sapiens viennent d'Afrique, donc tous les hommes de la planète ont un ancêtre africain. Il me semble que la population souche se trouve au sud de l'Afrique, et elle a un patrimoine génétique bien plus important que les autres populations, générées à partir de petit éléments de cette première population.

      Ca n'enlève rien aux milliers de générations de sélection.

      C'est toujours le même blabla à base de "on fait tous caca pareil".

      Supprimer
    3. Sinon OK pour questionner ces chiffres. Au moins en partie. Et OK sur le fait que le QI ne soit pas une mesure parfaite. Sinon, des moyennes de 60 de QI, c juste pas possible.

      Je pense qu'il y a quand même un fond de juste dans l'affaire. Et que tous les jours, on en a la preuve. Y'a qu'à regarder l'état du monde.

      Supprimer
  8. "L'antiracisme, c'est grosso modo l'interdiction de toute pensée en termes d'évolution darwinienne d'espèce"

    Pour moi l'adaptation instructive (lamarckienne) est nettement plus efficace que l'adaptation sélective (darwinienne). Et cela vaut non seulement pour l'évolution des espèces mais aussi pour l'évolution des sociétés.

    Les dogmes de la barrière de Weismann et du tout génétique semblent commencer à prendre sérieusement du plomb dans l'aile:

    http://www.franceinter.fr/emission-sur-les-epaules-de-darwin-une-heredite-des-caracteres-acquis

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.