dimanche 8 février 2015

Election partielle du Doubs

Donc si je comprends bien, le PS peine à gagner dans une des circonscriptions les plus ouvrières et anciennement très à gauche du pays.

On le voit bien. Ce parti de dingues, d'exploiteurs et d'obsédés par le fait de remplacer le plus vite possible le peuple de France n'a plus de base.

Et on dirait bien que pour le peuple de France, de plus en plus, ce n'est plus désormais "tout sauf le FN", mais bien, "tout sauf le PS". En même temps, ils espéraient quoi en crachant méthodiquement à la gueule du peuple ?

Je n'aurai qu'une remarque sur la signification de ce scrutin.

Avec le PS, Babel n'a plus l'assurance qu'il continue de tenir le pouvoir.

Donc pour moi c'est clair. Cette élection a signé l'arrêt de mort du PS. Et tout le système va pousser pour l'UMP.

Je m'attends également à une purge dans les médias. L'insulte du peuple, les injonctions et les sermons de morale ne fonctionnent plus. Ils vont devoir remplacer tous leurs roquets, usés jusqu'à la corde et contre productifs, par d'autres, qui useront d'autres méthodes.

10 commentaires:

  1. Au final le score a été beaucoup plus serré que prévu. Mais ca ne change rien au problème, le FN sera probablement opposé à l'UMP et dans ce sens là, le report de voix du dit front républicain est plus efficace. Par ailleurs, je ne suis pas convaincu que l'arrivé du FN changerait beaucoup de choses. Un peu plus de bleu blanc rouge, oui , surement...

    Alors pour 2017 Juppé ou Sarkozy ? Avec des rigolos pareils, un bilan archi-nul dont personne ne semble se souvenir, pas de doute, la France est sauvée.

    RépondreSupprimer
  2. Plus que jamais, le peuple vote comme on lui demande de voter. N'avez-vous pas remarqué une présence considérablement accrue de Marine dans les média depuis qu'elle normalise le FN ?

    Voilà le résultat.

    le FN est devenu la roue de secours de Babel, en réserve pour calmer le peuple an cas de besoin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu dis n'importe quoi... oui le fn est plus médiatisé mais c'est toujours pour lui cracher dessus et insulter ses électeurs. .. toujours.....

      Supprimer
    2. Aucun parti ne peut être parfait, c'est une des faiblesses constitutives de la "démocratie" représentative de toute façon. A mon avis MLP est une bien meilleure stratège que son père dans un système où l'on passe sa vie non pas à exercer le pouvoir mais à essayer d'y accéder. Selon moi tous les électeurs acquis au FN (30%) ne peuvent plus partir ailleurs, c'est le seul parti qui voit l'immigration comme un problème. La bataille se gagnera au centre et ce n'est pas en tenant des propos alarmistes (bien que vrais) que le FN gagnera cette bataille. MLP marche sur des oeufs on le sent bien, elle n'a jamais été aussi prêt du pouvoir mais elle sait que la moindre parole trop crue déchaînera tous les merdias. Je ne perçois donc pas ses propos tièdes comme un trahison mais bien comme l'exercice obligé de montrer patte blanche pour gagner le pouvoir. Patience.

      Supprimer
  3. Election présidentielle de 2017 : à propos du candidat UMP préféré des Français :

    Alain Juppé : 43 %
    Nicolas Sarkozy : 13 %
    Bruno Le Maire : 13 %

    Samedi 7 février 2015 :

    Juppé nettement devant Sarkozy comme le candidat UMP pour 2017.

    Alain Juppé devance très nettement Nicolas Sarkozy comme candidat UMP préféré des Français pour l'élection présidentielle de 2017, selon un sondage BVA pour Orange et iTELE diffusé samedi.

    Alain Juppé obtient 43%, soit une hausse de trois points par rapport à septembre, alors que l'ex-chef de l'Etat perd 14 points, à 13%, soit le même score que Bruno Le Maire qui gagne, lui, trois points.

    L'écart entre Alain Juppé et Nicolas Sarkozy, actuellement de 30 points, était de 13 points en septembre, souligne BVA qui parle d'une "chute libre" du président de l'UMP.

    "Pire encore, Nicolas Sarkozy s'effondre de 26 points parmi les sympathisants de l'UMP (de 65% à 39%) et même de 27 points parmi les sympathisants de la droite (de 52% à 25%)", déclare Eric Bonnet, directeur des études politiques de BVA Opinion.

    "Conséquence, alors qu'en septembre dernier, parmi les sympathisants de la droite, Nicolas Sarkozy devançait encore Alain Juppé de 27 points comme 'candidat UMP préféré pour 2017' (52%, contre 25%), aujourd'hui, c'est au contraire Alain Juppé qui devance Nicolas Sarkozy de 2 points (27%, contre 25%)", ajoute-t-il.

    RépondreSupprimer
  4. Donc, le parti "nationaliste" monte. Face à cela, on a l'union républicaine. Si ça ne suffit pas, on a le coup d'état soft (suède ? j'ai oublié) version "on refuse de partir". Puis si ça ne suffit on a la pression internationale (genre la BCE+UE+USA).
    Pour 2017 c'est plié, on aura un tocard de l'UMPS.
    Reste 5 ans de plus... 2022 minimum du minimum ... qui vont probablement se transformer minimum en 10 ans avant que la politique au pouvoir ne change, à moins d'y être contraint par la force.

    En 2022 ... en principe le pic pétrolier sera déjà loin. 10 ans de plus d'immigration forcenée, de remplacement du peuple à coup de pieds dans le derche.

    Mais même avant ça, on a Hollande qui risque déclarer la guerre au peuple Russe d'ici quelques jours alors ...

    Je crois, comme fboizard "C'est un pis-aller. Cela ne suffira pas."
    http://fboizard.blogspot.fr/2015/02/reconquista-la-solution-est-helas-locale.html

    Trop peu. Trop tard.

    C'était il y a 5 ou même 10 ans, idéalement 30 qu'il aurait fallu se lever comme un seul homme.
    Maintenant, c'est 3 glandus isolés qui se réveillent après la bataille.

    Tant mieux si je me trompe, mais quand je vois le temps qu'il a fallu à la Grèce, pour juste mettre un parti "anti austérité" (mais ni anti euro, ni anti immigration), et vu la cata que c'est chez eux ...

    Ce pays est rempli de fonctionnaires, d'assistés et de retraités.
    A quoi bon ...

    (yoananda)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Yoananda a parfaitement raison : il y a un problème de timing. C'est une course contre la montre.

      N'oublions pas que CHAQUE année... nous fabriquons 100 000 nouveaux "Français". De papiers en tout cas (chiffres de l'INSEE sur les naturalisations).

      http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&ref_id=NATTEF02161

      A cela, il faut ajouter la fabrication "endogène" de nouveaux "Français" : leurs parents ont la nationalité... mais 20 ans plus tard.. ils sont sauvageons, et n'aiment pas beaucoup les "français de souche", rejettent la culture, les institutions.

      En face, on a Germaine et Pierre. Ils sont pas vraiment contents, bien entendu, et ils votent Front National... Mais d'ici 10 ou 20 ans, Germaine et Pierre... seront tout simplement morts.

      Voilà. La "fenêtre" pour le Front National est donc DEJA fermée.

      Marine plafonnera à 30 % aux élections nationales (sans alliance, donc systématiquement battue au second tour)... puis DECLINERA face à la hausse des partis "pro immigrationnistes" (de gauche ou de droite).

      Voilà. Case closed.

      Rappel 2012... les banlieues autour de Paris, Seine Saint Denis par exemple, ont voté jusqu'à 80 % pour Hollande...

      Donc trop peu trop tard en effet.

      Supprimer
    2. 67000 inscrits sur les listes de la ripoublique >>>>>>>>>>>33000 votants

      spécial dédicace au blabla payé par le contribuable >>>>>>2694 chromosomes

      Supprimer
  5. Trop peu, trop tard.
    Et rien n'empêchera jamais un peuple fatigué de se suicider. Ce que font les français depuis...ben depuis au moins les années 30 durant lesquelles une majorité était prête à tout pour ne pas voir la réalité du 3ème Reich en face.
    Jusqu'à désarmer et s'abriter derrière un mur, même pas fini.
    Jusqu'à confier le commandement de l'armée à des vieux de l'autre guerre.
    Jusqu’à rappeler un octogénaire pour faire ami ami avec les Teutons.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ...Jusqu'à élire un "front popu" et partir en vacances à la plage, batifoler dans l'eau en buvant l'apéro, pendant que les nazis se réarmaient jusqu'aux dents.

      En effet, le problème n'est pas nouveau. L'agonie est longue, douloureuse... mais surtout... très longue.
      ;-)

      Vivement qu'on en finisse.

      Une bonne fois pour toute !

      Supprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.