samedi 7 février 2015

La France n'a jamais eu autant besoin de droite, mais c'est l'impasse

Les traitres de la gôche s'effondrent partout dans le pays. FdG + PS + EELV, ça fait même plus 40% des intentions de vote.

Rarement la France a eu autant besoin d'une droite bien dans ses pompes, fière de ses valeurs morales, de sa tradition, de son peuple, qui arrête totalement le délire immigrationniste, qui remette en place le mérite, le travail, la propriété, la tradition populaire, l'enracinement, l'excellence, et remette à l'endroit toutes les valeurs détruites méthodiquement par la clique de satanistes de la gôche (parce qu'à ce niveau là de perversité et de service systématique du mal, même si je ne suis pas croyant, je ne vois pas d'autres mot). D'ailleurs, j'ai l'impression que c'est comme ça que le petit peuple perçoit la gôche désormais : une sorte de 5ème colonne se consacrant ouvertement et intégralement à la destruction de son pays et à la disparition de son peuple.

Il s'agit désormais pour les petites gens décentes de reprendre pied à pied le terrain abandonné depuis 40 ans à la dictature de la pensée babelienne, gôchiste et moralisatrice.

Du coup, je m'intéresse, et je regardais ce matin la permanence de l'UMP chez moi en Gironde. Regardez moi ces tronches de vainqueur !





Mais d'où ils nous ont sorti cette clique de demi aristos en foulards Hermès ?

Comment la droite a pu en arriver là ?

Je suis dans le sud ouest merde. Ils sont où les pères de famille bien dans leur terrain, bien dans leur famille, bien dans leur terroir, qui bossent dur. Ils sont où les gouailleux, les gens de panache qui ne mangent pas au râtelier de la merde gôchiste ? Ils sont où tous ces gens que je côtoie au quotidien, toutes les grandes bouches, les forts en gueule, bien dans leurs pompes et charismatiques ?

Comment de la droite de De Gaulle il y a 50 ans, la droite en a pu en arriver à se faire bouffer à ce point par les notables des Lion's et Rotary clubs, les centristes à la con, les loges poussiéreuses de province, les bien nés, sans colonne vertébrale morale, naturellement tous soumis au sociétalisme de gôche par suivisme crétin, et surtout par tentative désespérée de se faire bien voir et accepter par un peuple qui se méfie instinctivement de ce genre de gens depuis toujours (et à raison).

D'ailleurs, ça ne trompe pas. Y a qu'à voir ce qu'ils écrivent nos vainqueurs prout prout en foulard Hermès :
"Où flotte le drapeau comtois, qui que tu sois, tu es chez toi"
"Où flotte le drapeau comtois, qui que tu sois, tu es chez toi" voilà un dicton de Franche-Comté qui peut guider les électeurs du Doubs le week-end prochain. Le Doubs, la Franche-Comté sont des terres d'accueil qui ont toujours refusé la xénophobie.
Et voila pouf, c'est reparti. L'immigration est une chance, machin toussa... Jusqu'au bout...

En face au FN, c'est pas reluisant non plus. Des gars qui me font plus penser à des têtes de pervers, de frustrés, le tout couplé à une imagerie franchement pas rassurante :
front national de la jeunesse

Vous me voyez franchir les portes de l'UMP, pour me retrouver avec la bande de demi aristos hors sol ? Ou alors celle du FN pour me retrouver avec toute une bande de Pierre Hillard (qui même si je l'écoute avec intérêt, n'est pas franchement ce que je m'imagine comme porte de sortie pour le pays) ?

Sarkozy l'a bien senti. Dans la campagne pour l'UMP, il le sous-entendait très fort. L'UMP crève de la tronche de ses membres.

Merde !

Je veux un parti de droite ! Du peuple !

11 commentaires:

  1. faut que ça pète, le jour ou il iront tous à Casablanca ça sentira bon.

    RépondreSupprimer
  2. La vraie devise comtoise est : "Comtois, rends-toi ! Nenni, ma foi".
    Elle en dit long sur l'état d'esprit de nos ancêtres. Souveraineté, courage et catholicisme remplacés par mondialisme, lâcheté et religion laicarde.

    Quand j'entends MLP ces dernières semaines, sur la dette de la Grèce, l'affaire Charlie et le silence des élus européens frontistes, je ne vois pas ce qu'il y a à espèrer de ce parti.

    La gauche est insupportable, on est d'accord. Mais franchement, NS c'est encore pire. Totalement insupportable. The ultimate traitre. Au moins, FH ment en baissant la tête. Pourquoi choisir entre un guignol rose et un guignol bleu tous deux aux ordres des us ?

    RépondreSupprimer
  3. C'est drôle, tu poses le problème, mais tu ne parviens pas à voir la solution, alors qu'elle est là devant ton nez.

    Elle est où la droite ?
    Il est où le peuple ?

    Nulle part. L'un et l'autre n'existent plus.

    C'est aussi simple que cela.

    Bien que tu aies l'impression d'en rencontrer chaque jour.

    Toute l'UMP est contaminée par l'obsession "lutte contre la xénophobie".

    L'UMP c'est l'UDF. Les notables, les centristes, Nathalie KM, les veaux, les gentils, en un mot les cons.

    Le FN c'est le RPR.

    Le FN a baissé dans le Doubs entre 2012 et 2015, une baisse réelle car en nombre de voix.

    Voilà.

    Quand ça veut pas, ça veut pas.

    Collectivement, nous souffrons de sida mental, pour reprendre une expression fulgurante de JLMP au début des années 80.

    Un truc auto immune.

    Tout est dit.

    RépondreSupprimer
  4. Ils sont où les gouailleux, les gens de panache qui ne mangent pas au râtelier de la merde gôchiste ? Tout simplement pas à l'UMP, ou au FN, dans aucun parti, puisque la politique justement ne récompense que les plus aptes à trahir, à se renier, les faibles, les "crétins à la pensée invertie".

    Inutile de chercher dans la politique, l'homme providentiel, il ne viendra pas tant que les français ne changeront pas au niveau individuel. Il faut cesser de courber l'échine.
    Hors on a tout le contraire, des gens pétrifiés, la peur au ventre, domestiqués par les medias : surtout ne pas rater le dernier feuilleton à la télé ...
    Et ça les élites le savent bien, elles pourront tjs compter sur la lâcheté du peuple ... jusqu'au jour ou éventuellement un gars qui a des couilles et des moyens (militaires) sortira de l'ombre.
    Une certitude : il ne viendra pas de la politique !

    RépondreSupprimer
  5. Y'a quand même un centriste valable, un égaré qui revient de France, Jean Lassale
    https://www.youtube.com/watch?v=ypn3i6rBlCc
    Pour moi l'urgence n°1, c'est la démographie. Notre pays s'est relevé plusieurs fois de débâcles économiques, finalement c'est secondaire. S'il faut manger des rats pour que la France vive on mangera des rats le temps qu'il faut.
    Par contre pour le changement de population, on n'a plus plus le choix. Les Français ne captent pas que la guerre c'est l'invasion d'un territoire. FN dernier espoir légal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je veux pas te casser le moral, mais quand on parle à MLP (ou Soral) de remplacement de population, elle parle de fantasme. Elle fait parti du système, c'est clair.
      Humainement c'est cuit, la France va disparaitre. Il reste la providence divine. 496, 1429... et 20xx ?

      Supprimer
  6. Je suis de gauche, non représenté, et je suis d'accord.

    J'écoutais CSOJ hier et des intellectuels qui se disent appartenir à la gauche demandait des statistiques ethniques. C'est le monde à l'envers.

    Cela me fait penser à l'analyse de Todd et Le Bras sur la France politique : là où il y avait la droite, la gauche gagne, et inversement. La France est sens dessus dessous sans repère clair. La preuve j'en suis à me lamenter avec quelqu'un avec qui je suis en désaccord sur de nombreuse choses (je consulte les blogs de droite car il permet au moins de savoir ce que pensent les gens). Putain même les Inrocks soutiennent Juppé !

    Je ne sais pas ce qu'il faudra pour rétablir la France dans ses tréfonds mais une sortie de l'euro, une crise financière, une élite complètement déligitimée devraient aider à faire émerger de nouvelles têtes...

    RépondreSupprimer
  7. Election présidentielle de 2017 : à propos du candidat UMP préféré des Français :

    Alain Juppé : 43 %
    Nicolas Sarkozy : 13 %
    Bruno Le Maire : 13 %

    Samedi 7 février 2015 :

    Juppé nettement devant Sarkozy comme le candidat UMP pour 2017.

    Alain Juppé devance très nettement Nicolas Sarkozy comme candidat UMP préféré des Français pour l'élection présidentielle de 2017, selon un sondage BVA pour Orange et iTELE diffusé samedi.

    Alain Juppé obtient 43%, soit une hausse de trois points par rapport à septembre, alors que l'ex-chef de l'Etat perd 14 points, à 13%, soit le même score que Bruno Le Maire qui gagne, lui, trois points.

    L'écart entre Alain Juppé et Nicolas Sarkozy, actuellement de 30 points, était de 13 points en septembre, souligne BVA qui parle d'une "chute libre" du président de l'UMP.

    "Pire encore, Nicolas Sarkozy s'effondre de 26 points parmi les sympathisants de l'UMP (de 65% à 39%) et même de 27 points parmi les sympathisants de la droite (de 52% à 25%)", déclare Eric Bonnet, directeur des études politiques de BVA Opinion.

    "Conséquence, alors qu'en septembre dernier, parmi les sympathisants de la droite, Nicolas Sarkozy devançait encore Alain Juppé de 27 points comme 'candidat UMP préféré pour 2017' (52%, contre 25%), aujourd'hui, c'est au contraire Alain Juppé qui devance Nicolas Sarkozy de 2 points (27%, contre 25%)", ajoute-t-il.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rappelez-vous Balladur, bis repetita

      Supprimer
  8. bonjour,
    "cette clique de demi aristos en foulards Hermès "
    Si vous voulez des basanés avec la casquette de travers , il faut le dire

    "Je veux un parti de droite ! Du peuple !"
    n'avez-vous pas l'impression d'invoquer le glaçon -bouillant ?
    le peuple est précisément l’argument massue de la gauche au nom duquel elle détruit par dévalorisation de tout.
    La droite est par définition l'inégalité qui permet aux meilleurs (en grec : aristoi : les meilleurs) de progresser,de s’élever dans les strates de la hiérarchie

    cordialement

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.