jeudi 16 avril 2015

La République comme réponse à la crise identitaire

C'est grosso modo le nouveau discours tenu par Sarkozy, ce discours de la République versus la démocratie.

Et il est très clair dans le JDD :
Nicolas Sarkozy : "Je souhaite que la France tourne le dos à la médiocrité"
Le JDD, 12/04/2015 (en Français texte en français )
→ lien
La République, c’est la réponse au défi identitaire que connaît notre société. Car ce qui est en cause, au fond, c’est la nature de la République que nous voulons. Il est grand temps de revendiquer haut et fort les valeurs de la République et d’arrêter de les abîmer. La République, c’est le travail, la responsabilité, l’autorité, le mérite, l’effort, la laïcité, le progrès et, bien sûr, la liberté.

Alors certes, la République est un mot valise dans lequel on peut mettre tout et son contraire.

Mais il y a tout de même une notion fondamentalement constitutive de la République, c'est l'universalisme.

Et l'universalisme est à la pensée ce que Mc Donalds est à la gastronomie.

L'universalisme, c'est un peu comme si face à un problème mathématique complexe à 30 variables, vous décrétiez que 27 des 30 variables sont des constantes, alors qu'elles ne le sont pas du tout, et vous obtenez alors une solution simpliste à votre problème complexe. Et vous êtes tout fier de votre petit caca. Sauf que dès que les variables réelles dévient des valeurs constantes données, ça vous donne du n'importe quoi.

C'est cet universalisme là, qui nous décrète grotesquement l'égalité de tout avec tout, qui pose partout des fausses équivalences... Et quand vous couplez cet universalisme à l'humanisme obligatoire, qui vous explique que le seul fait de chier et d'avoir un tube digestif donne des droits inaliénables à consommer gratuitement le travail des autres, et bien on vous explique que grosso modo, vous êtes moralement responsable du n'importe quoi du monde entier et que si les éthiopiens font 8 enfants par femme, et bien c'est votre problème.

Et historiquement, c'est cet universalisme de la République et des loges qui a justifié l'importation de ces millions de cas sociaux inassimilables africains à l'origine du sus-dit "défi identitaire", le tout en nous expliquant qu'on s'enrichissait. Et que grâce à leur petit Dieu Républicain, là où historiquement faire cohabiter plusieurs peuples sur une même Terre avait TOUJOURS et PARTOUT mené à la merde, là, attention, on allait voir ce qu'on allait voir et comment tout ça allait faire des étincelles à terme dans une sorte d'avènement extraordinaire, bigarré et festif de l'Humanité 2.0 arrachée à tous ses trop-horrib' déterminismes (Peillon copyright).

Et comme toujours, dans la faillite de toute idéologie grotesque hors sol de l'ordre de la religion, dans le déni total du réel, on nous explique que si ça n'a pas marché, c'est parce qu'on n'en a pas fait assez.

Et que donc, c'est plus de "République" la solution aux problèmes que la République a créés...

Fatigue...   

4 commentaires:

  1. Les services secrets italiens lancent l’alerte sur un «tsunami» de réfugiés en Sicile.

    Selon la presse italienne, les services secrets italiens ont lancé l’alarme sur le prochain arrivage de 250.000 à 500.000 réfugiés en provenance de la Libye au cours des deux à trois prochains mois.

    « Ceux qui consacrent une attention professionnelle aux flux migratoires en provenance de la Libye estiment que l’Italie a deux mois, trois au maximum, avant que s’abatte sur nos côtes méridionales un «tsunami» de déshérités : 250.000 selon les optimistes, 500.000 pour ceux qui pensent que le «bassin» est plus ample », prévient le «Corriere della Sera».

    http://www.lesechos.fr/monde/europe/0219576122-ca-se-passe-en-europe-les-services-secrets-italiens-lancent-lalerte-sur-un-tsunami-de-refugies-en-sicile-1111837.php

    RépondreSupprimer
  2. bref le babel, toujours plus avec encore moins.

    RépondreSupprimer
  3. Universalisme = mondialisme.

    RépondreSupprimer
  4. Je nuancerai, pour moi la République c'est d'abord la Nation.
    La République Française est universaliste dans le sens où n'importe qui sur notre sol, s'il respecte nos codes, coutumes, lois et s'assimile aura sa place, deviendra français et aura les mêmes chances que tous les autres. C'est l'égalité des citoyens en mode universalisme républicain français.
    Ensuite quand on a commencé il y a 35 ans à tout mélangé, humanisme, droit de l'hommisme, universalisme, victime du colonialisme et de l'esclavagisme, droit à la différence, diversité et j'en passe on arrive à la situation d'aujourd'hui et les discours hallucinants sur par exemple l'ouverture plus "large" de nos frontières pour éviter les drames en méditerranée.
    L'étape suivante étant d'affréter des charter pour que les demandeurs d'asile arrivent sans soucis.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.